Réforme ?

Re: Réforme ?

Message par leo » 15 Décembre 2016, 11:21

Alors selon vous les pyramides et il en a plusieurs, 38 sur 72 repérées, cela dans des états différents, reparties sur le parcours du Nil et non seulement sur le plateau de Gizeph :
https://www.google.fr/search?rlz=1C9BKJ ... w1y5xUM%3A

Auraient été toutes restaurées et serait l'œuvre d'une civilation extra-terrestre n'ayant laissé là où elles se situent, que cette seule trace de leur passage ? A ce jour et à ma connaissance l'on n'a pas trouvé d'artefacts (outils de coupe en acier trempé, traces d'habitation en verre ou en titane) permettant de prouver cela. A moins que vous soyez plus au fait des découvertes anciennes ou récentes. Dans la négative, il convient d'en rester aux datations en cours.

PS. Concernant les vagues affirmations prêtées à J. Grimault sur les mathématiques, dans un post précédent , j'avais sollicité de votre part plus amples informations, cela non pas lors d'une conférence mais dans un écrit.
Le mentor de votre mentor, De Lubicz, dans son ouvrage: Le temple de l'homme, Apet du sud à Louqsor, 1400 pages, où il traite aussi des pyramides, n'a jamais évoqué la théorie d'une autre civilisation.

Ps . Concernant la vallée du Nil en général, il conviendrait d'étudier son aspect géomorphologue entre -15000 et - 9000. Cette vallée était un immense marécage.
Concernant la sédimentation de ce fleuve:
https://lirias.kuleuven.be/bitstream/12 ... 20BSGF.pdf
leo
 
Message(s) : 107
Inscription : 15 Avril 2016, 19:00
A remercié: 0 fois
Remercié: 5 fois

Re: Réforme ?

Message par Etrange » 15 Décembre 2016, 14:55

leo a écrit : Une précision au dixième de mm ( 0.5240 m.), il faut un pied à coulisse pour vérifier cela. Quant au centième de mm il est impératif d'employer un palmer.
Quant aux instruments "nobles", vous fixer les conditions d'entrée au concours Lépine ?


Bonjour.

Je vois que Lafla bloque encore sur le théorème de Wantzel. C'est compréhensible car le concept de constructibilité de concepts mathématiques à la règle et au compas n'apparaît aberrant qu'au regard de ses contradictions externes et non internes. Le fait est qu'on ne peut pas construire un concept conceptualisant l'infini.

Il n'existe aucun compas ni aucune règle dans le monde réel permettant de construire un point infiniment fin (construire du rien à la limite) ou une droite mathématique infiniment fine (construire du rien aussi), il est donc inutile de s'interroger sur la constructibilité du déroulé d'un cercle mathématique infiniment continu. A la limite, il suffit de prendre une page blanche et dire "voyez, là est construit géométriquement le cercle avec sa rectification".

Car le théorème de Wantzel fait intervenir un 3ème outil qui n'est pas explicité : la règle, le compas mais surtout le constructeur, ce gars ayant une discrimination visuelle infinie non basée sur la réception d'énergie et ayant donc aussi la capacité d'arrêter le temps.

Dans le théorème de Wantzel, c'est bien ce personnage qui est le plus fascinant.
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: Réforme ?

Message par leo » 15 Décembre 2016, 15:09

En acceptant l'idée du cercle comme étant la représentation de la perception d'un cycle, saisonnier par ex., L'infini ou le non mesurable n'existe pas . Par contre infini = sans fin, permet de dégager l'idée de renouvellement perpétuel du cycle.
Ce concept a fait l'objet d'un livre d'ethnologie: L'éternel retour. Avicenne en son temps avait lui aussi abordé le sujet dans: Le livre de l'éternel retour.
leo
 
Message(s) : 107
Inscription : 15 Avril 2016, 19:00
A remercié: 0 fois
Remercié: 5 fois

Re: Réforme ?

Message par Lafla » 15 Décembre 2016, 18:41

Etrange a écrit :Le fait est qu'on ne peut pas construire un concept conceptualisant l'infini.


Faux : je te suggère de jeter un coup d'oeil sur cet exemple.

A propos, qu'est-ce que c'est qu'un "point de fuite" ? je ne te parle pas de la tache plus ou moins épaisse que le peintre trace au crayon sur sa toile, je te parle du point de fuite que tu vois quand tu regardes un vrai paysage. C'est un point immatériel, qui n'est pas fait d'atomes, qui se situe infiniment loin devant toi, qui n'a pas d'épaisseur puisqu'il n'est pas tracé, et dont dépend pourtant toute l'organisation géométrique du paysage. Voilà ce que c'est qu'un point euclidien, et tu en as sous les yeux en permanence.

Autre remarque : une surface est sans épaisseur parce que c'est la frontière, l'interface entre deux milieux (un dioptre, dirait-on en optique). Par exemple, la surface de l'eau n'est pas faite ni d'eau ni d'air, elle slalome dans le vide entre les atomes, en quelque sorte. La membrane d'un ballon de baudruche n'est pas une surface euclidienne puisqu'elle a une épaisseur, mais elle définit deux surfaces, une entre le plastique et l'air intérieur, l'autre entre le plastique et l'air extérieur.

Donc, ces choses là n'existent pas matériellement, parce que ce ne sont pas des objets mais des séparations. Une ligne droite n'a pas d'épaisseur parce que c'est une séparation et qu'on ne peut pas séparer une séparation. Par définition le point est la plus petite figure qui soit non vide, c'est un "atome géométrique" au sens où on ne peut pas le partager en deux figures plus petites. Si je me permets un peu de philosophie, le point est la séparation entre le vide (la feuille blanche) et l'existence (la feuille gribouillée), c'est la première ou la dernière étape pour passer de l'un à l'autre.

Jcpo a écrit :N'est de scientifique que le mesurable et la première mesure consiste à comprendre et non pas rejeter en bloc !


Personne ici ne cherche à comprendre par exemple pourquoi des algorithmes sont capables de nous fournir des montagnes de valeurs rationnelles approchées de racine de 2 alors qu'aucun ne peut nous fournir de valeur rationnelle exacte. On rejette tout en bloc sous prétexte qu'il suffit de tout approcher et que la vie est belle. Oui, en un sens, la meilleure façon de ne pas s'embêter à répondre à une question, c'est de ne pas la poser.
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...
Avatar de l’utilisateur
Lafla
 
Message(s) : 326
Inscription : 05 Novembre 2015, 13:38
A remercié: 10 fois
Remercié: 176 fois

Re: Réforme ?

Message par Jcpo » 15 Décembre 2016, 18:58

@Leo : Qui parle d'extra-terrestre ? pas moi. C'est vrai que les egyptiens sont apparus par magie et que personne ne les à précédés sur les 4.5 milliards d'année d'existance de la Terre, c'est vrai qu'on ne trouve pas de trace d'industries lithiques vieilles de 2,5 millions d'années suis-je bête...
Plus sérieusement, as-tu un rapport de fouille qui mette en évidence la construction par les égyptiens des pyramides ?

D'autre part je ne suis pas un magicien et je ne peux pas faire apparaitre des travaux inexistant ou non publiés, il vous faudra attendre comme tout le monde !

@Lafla : je ne parle pas d'approximer et Jacques non plus même si il se permet de nombreuses inexactitudes impardonnables du pdv de mathématicien dogmatique. Quoi qu'il en soit la question de réforme comme le montre les citations que j'ai faites concerne l'aspect qualitatif des nombres et on pas l'aspect quantitatif, quand Jacques dit "tout ce qui est volumétrique est en rapport avec phi²" je ne vois rien d'autre que de la mathématique ; pourquoi ne pas s'intéresser à ce point ?
Image
La critique est aisée mais l'art est difficile.
"Dieus ne samble pas a l'enfant qui s'apaie pour un baubel."
Avatar de l’utilisateur
Jcpo
 
Message(s) : 1220
Inscription : 19 Mars 2013, 23:05
Localisation : 69
A remercié: 524 fois
Remercié: 416 fois

Re: Réforme ?

Message par leo » 15 Décembre 2016, 19:34

Jcpo a écrit :@Leo : Qui parle d'extra-terrestre ? pas moi. C'est vrai que les egyptiens sont apparus par magie et que personne ne les à précédés sur les 4.5 milliards d'année d'existance de la Terre, c'est vrai qu'on ne trouve pas de trace d'industries lithiques vieilles de 2,5 millions d'années suis-je bête...
Plus sérieusement, as-tu un rapport de fouille qui mette en évidence la construction par les égyptiens des pyramides ?

D'autre part je ne suis pas un magicien et je ne peux pas faire apparaitre des travaux inexistant ou non publiés, il vous faudra attendre comme tout le monde.

Donc rien qui permet de dater antérieurement les pyramides......dommage. Il reste votre hypothèse très surprenante.vous n'êtes pas magicien, J.Grimault a sans doute la paternité de cette hypothèse, il n'a rien publié présentant une cohérence sur ce thème. Dites-moi tout.

Avez-vous examiné avec soin les carrières jouxtant les pyramides, volume enlevé, méthode d'extraction?

"Tout ce qui est volumétrique est en rapport avec rac. carrée de 1.620.
Très bien , démonstration, please. Merci.

Ps. Pour vous aider un peu je vous renvoie au mentor de votre mentor, De Lubicz, In le temple de l'homme, page 385 et suite consacré au principe de volume organisé autour du système fractionnaire.

Page 391: "entre la racine de phi et 4/ Pi dont les valeurs sont proches à 1/1000e pres' il ne peut exister de valeur de référence, puisque rac. de phi est une fonction et Pi/4 est une surface divisée par un coefficient propre à la courbe , même si nous prenons Pi= 1.2 phi puissance 2". De Lubicz.

Et sur ce coup là, il me semble avoir fait la démonstration que J. Grimault, à l'insu de sa propre volonté, se plonge et vous plonge dans une erreur séduisante.
leo
 
Message(s) : 107
Inscription : 15 Avril 2016, 19:00
A remercié: 0 fois
Remercié: 5 fois

Re: Réforme ?

Message par Etrange » 15 Décembre 2016, 20:38

Salut Lafla,

je veux bien parler de ton point de fuite (du sujet Wantzel ?) : les conventions culturelles de représentation artistique des perspectives et des surfaces.

Toutefois, là, il n'y a aucun périmètre à construire avec une infinité de décimales, non ?
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: Réforme ?

Message par Etrange » 15 Décembre 2016, 21:01

leo a écrit :Donc rien qui permet de dater antérieurement les pyramides......dommage.


dater antérieurement à la date posée par un gros tricheur prétendant inscrire son nom dans l'histoire ?

Le cartouche de Khéops découvert fort opportunément par le militaire américain pour justifier avoir attaqué la GP à l'explosif n'est absolument pas convainquant à mes yeux.

On constate plutôt une oeuvre ayant renoncé à se dater elle-même de manière figurative.

Et donc pourquoi pas créée avant même l'apparition de l'écriture mésopotamienne ? Avec un langage de signes de pierre qu'il reste encore à décoder après avoir admis une telle hypothèse ? La chambre haute pourrait faire figure de pierre de Rosette ...

Les liens que vous avez donnés plus haut concernant l'éternel retour sont cohérents avec cette hypothèse.
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: Réforme ?

Message par leo » 15 Décembre 2016, 21:51

En Égypte antique, le concept d'éternel retour, recouvre tout d'abord l'idée d'un Osiris renaissant, la fécondité végétative renaissante, cyclique en fonction des saisons. Après cela, on peut greffer des dates périodiques.... on peut surtout pour estimer ce que la fécondité renaissante amène dans les assiettes, la valeur de la crue annuelle du Nil, semble un bon indice . Pharaon était là pour garantir le résultat, et l'organisation sociale (prêtes, greniers) s'était forgée autour de l'idee d'abondance renouvelée.
En dehors de l'assiette , pas de salut. Idem pour notre époque.
leo
 
Message(s) : 107
Inscription : 15 Avril 2016, 19:00
A remercié: 0 fois
Remercié: 5 fois

Re: Réforme ?

Message par Lafla » 15 Décembre 2016, 23:06

Jcpo a écrit :Quoi qu'il en soit la question de réforme comme le montre les citations que j'ai faites concerne l'aspect qualitatif des nombres et on pas l'aspect quantitatif, quand Jacques dit "tout ce qui est volumétrique est en rapport avec phi²" je ne vois rien d'autre que de la mathématique ; pourquoi ne pas s'intéresser à ce point ?


J'ai une affirmation assez proche : "tout ce qui est rond est en rapport avec pi". Si R est le rayon, la circonférence du cercle vaut 2 pi R, son aire vaut pi R², la surface de la sphère vaut 4 pi R², le volume de la boule vaut 4/3 pi R^3, la surface du cylindre vaut 2 pi R h, son volume vaut pi R² h, la surface du cône vaut pi R racine(R²+h²) et son volume vaut 1/3 pi R² h. Même en dimension supérieure à 3, les hypervolumes et hypersurfaces des hypersphères s'expriment au moyen de la fonction Gamma d'Euler qui est une combinaison de factorielles et de puissances de pi. Toutes ces formules portent bien sûr la mention "exacte" et font référence au nombre irrationnel pi que vous commencez tous à bien connaître ; ces formules se déduisent les unes des autres grâce à diverses applications du calcul intégral, ce qui fait qu'il n'est même pas nécessaire de connaître la valeur de pi pour vérifier que c'est bien exactement le même rapport qui apparaît dans toutes les formules. Pour finir, l'aire de l'ellipse vaut pi a b où a et b sont les demi-grand et demi-petit axes, mais sa circonférence fait appel à toute une famille de nombres du même genre que pi, généralement transcendants, que l'on appelle intégrales elliptiques.

Voilà, c'est juste pour donner un exemple de développement scientifique autour d'une idée : on apporte des arguments, on essaye d'être précis, on nuance quand il faut nuancer, etc...

Alors maintenant, examinons la proposition de JG : "tout ce qui est volumétrique est en rapport avec phi²". Tout ce qui est volumétrique, c'est à dire... les pyramides, les cubes, les sphères, les locomotives, les tabourets de cuisine, les brosses à dents, bref tout, non ? Premier souci, c'est une affirmation beaucoup trop générale pour pouvoir être soutenue, discutée, voire même pour avoir le moindre sens. Tout à l'heure j'ai dit "tout ce qui est rond", ce n'est pas non plus très précis, mais il y a au moins un point de départ, l'idée d'un centre, d'un rayon.

Etrange a écrit :je veux bien parler de ton point de fuite (du sujet Wantzel ?) : les conventions culturelles de représentation artistique des perspectives et des surfaces.

Toutefois, là, il n'y a aucun périmètre à construire avec une infinité de décimales, non ?


Ce n'est pas qu'une convention : les principes de la perspective sont très solidement fondés sur une branche de la géométrie qu'on appelle géométrie projective. Quant à Wantzel, on peut transposer le problème dans le contexte du dessin en perspective. Je crois pouvoir affirmer que tout de qui concerne les angles (trisection, construction de polygones réguliers) est équivalent en projectif et en affine : on peut construire un pentagone en perspective mais pas un heptagone, par exemple. Pour la quadrature du cercle, je n'en sais rien et je ne veux pas m'avancer, mais j'y réfléchirai...

EDIT : voici une construction du pentagramme en perspective. J'ai masqué les traits de construction, mais tout peut être fait uniquement à la règle et au compas, hormis l'ellipse qui passe par les 5 pointes de l'étoile (c'est juste pour faire joli...)

https://www.geogebra.org/m/D35J9E6q
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...
Avatar de l’utilisateur
Lafla
 
Message(s) : 326
Inscription : 05 Novembre 2015, 13:38
A remercié: 10 fois
Remercié: 176 fois

PrécédentSuivant

Retour vers Géométrie et mathématiques



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)

cron