LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Etrange » 14 Octobre 2016, 15:56

Attention ça va secouer.

Je vous propose de démontrer ici géométriquement que la structure interne Grande Pyramide est bâtie selon une quadrature de cercle. Eh oui, encore un hasard dans cette pyramide !!

Cette démonstration pulvérise les présupposés de certains, comme par exemple ceux de Rudolf Gatenbrink pour qui le placement des chambres est une contingence secondaire par rapport à la construction de l'édifice.

Je vais la faire en plusieurs opus progressifs, mais rassurez vous ils seront très rapprochés (le temps de mettre en forme la progression).


Image
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Etrange » 14 Octobre 2016, 18:00

Voilà donc le commencement de la démonstration géométrique.

Pour suivre, vous devrez vous munir de votre logiciel de dessins favori et y incorporer l'image d'un bon plan haute définition de la pyramide, par exemple le plan de Gantenbrink dont il dit que c'est le meilleur jamais réalisé.

Après avoir placé l'image de la GP le plus précisément possible sur un repère orthonormé, vous tracez un carré de 160 coudées de côté reposant sur l'axe des X.

Vous tracez ensuite le cercle inscrit dans ce carré, d'un rayon de 80 coudées.

Ensuite il faut tracer quelques droites qui vont bien nous aider par la suite :

- 2 droites s'appuient sur une division en "coudée" et "demi coudée" du cercle, la coudée étant prise ici dans son sens géométrique, c'est à dire correspondant à un angle de 60° et 30°. Pour tracer ces droites géométriquement sans rapporteur, on s'appuie sur un second cercle de rayon double, soit 80 coudées.

- puis la 3ème droite n (en bleu).

Vous devez obtenir ceci :

Image
Dernière édition par Etrange le 14 Octobre 2016, 20:14, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Etrange » 14 Octobre 2016, 18:24

Maintenant voici la chose la plus délicate : vous devez prendre un point sur le mur droit de la chambre haute et en tracer la verticale. Appliquez vous, car le résultat final dépendra de la précision de ce tracé et aussi donc de la résolution de l'image et de la précision du plan de la GP que vous utilisez.

Vous obtenez la droite verticale en rouge g2 :

Image

Pour vérifier la précision de votre tracé, je vous laisse un instant pour vous laissez le temps de dessiner la chambre haute à partir du point d'intersection de cette droite rouge avec la droite bleue n

Rappel : la chambre haute mesure 10 coudées de large et la diagonale mesure 15 coudées. Connaître la hauteur de la chambre haute n'est pas nécessaire pour la tracer, mais vous pourrez vérifier qu'elle fait 11,18 coudée.
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Etrange » 14 Octobre 2016, 20:45

Voilà, la belle chambre haute est dessinée. Vous avez obtenu ça :

Image

Mais bien sûr, cette chambre a été placée par hasard, sa position ne veut rien dire et ne dit rien, c'est du hasard qu'elle soit dans l'alignement géométrique d'une droite somme toute tout à fait banale. On peut quand même noter à ce stade que cette droite n'est pas très loin de la grande galerie et peut sembler y être un peu parallèle, mais soit rien de déterminant jusqu'ici.

Regardons vers le bas la droite qui descend du mur droit de la chambre haute.

Cette droite coupe la droite en bleu clair (la parallèle). Traçons la perpendiculaire à partir de cette intersection. Elle coupe l'axe des Y en un point à partir duquel nous traçons un cercle de rayon 80 et de centre ce point.

Nous observons que ce cercle coupe la droite n parfaitement banale dont nous parlions en 2 points. On trace une perpendiculaire à l'axe X à partir du plus bas de ces 2 points.

Cette perpendiculaire coupe en un point la droite qui part du centre du cercle inscrit dans le carré et qui s'élève d'une coudée géométrique. Nous avons fini, il ne reste plus qu'à tracer un cercle de rayon la distance entre ce point et celui d'où il vient, et de centre le cercle circonscrit.

Nous avons tracé le cercle de quadrature du carré !

Sa surface nous donne des informations, pas tant sur la connaissance de PI des anciens, mais plutôt des informations sur leur parfaite maîtrise de construction d'un ouvrage gigantesque, avec l'incertitude des mesures prises par nos chercheurs et la stabilité d'une construction de plus 5000 ans qui a connu plusieurs gros séismes.

Voilà pour la première partie de cette démonstration. Vous devez obtenir ceci :

Image

Pendant que je prépare la suite, pouvez-vous m'indiquer quelle valeur vous arrivez à obtenir pour l'aire du cercle circonscrit ? Merci.
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Etrange » 14 Octobre 2016, 23:31

Je poursuis la démonstration.

Les 2 objections classiques sont : ces chiffres ne signifient rien, ils ne sont pas assez précis, et de toute façon c'est du hasard, c'était des primitifs (dixit Gatenbrink)

Nous avons vu que l'examen de la position précise d'un mur de la chambre haute de la GP permet de quantifier un peu plus leur connaissance de PI, (j'attends vos résultats d'après vos plans) et donc l'objection qui va suivre normalement est : c'est du hasard, encore, et le choix du tracé utilisé est lui-même arbitraire, on pourrait trouver plein d'autres façons de justifier la position de la chambre haute avec un rapport de PI alors qu'elle a été posée là comme ça en fonction des besoins de la construction externe (cf Gatenbrink).

Ce que je vais montrer maintenant est que cette quadrature permet également et très simplement de positionner et de tracer la chambre moyenne. Dès lors que la position d'une chambre permet de déterminer celle de l'autre très simplement, cela devrait normalement interdire aux trolls non fanatiques ni obscurantistes de parler de hasard pour cette quadrature.

Reprenons le dernier schéma et traçons 2 cercles centrés sur le centre du cercle circonscrit et passant par les 2 points trouvés sur la droite n.

Traçons les points d'intersection de ces 2 cercles avec l'axe Y (vertical).

Traçons une perpendiculaire passant par le plus haut de ces points, traçons un cercle de rayon 5 en ce point, et marquons les intersections avec cette perpendiculaire. Nous obtenons des droites qui formeront les murs de la chambre moyenne.

Maintenant marquons les point d'intersection du cercle le plus haut sur ces droites verticales et centrons un nouveau cercle de rayon 5 sur ces points. L'intersection basse de ces cercles avec les « murs » forme le plancher de la chambre moyenne.

La hauteur du plafond de cette chambre est trouvée grâce au point d'intersection le plus bas de nos 2 cercles de départ. Elle se trouve au milieu de la distance de ce point au sommet du second cercle de rayon 80 qui nous avons dessiné.

La hauteur des murs est donnée par l'intersection de 2 cercles de rayon 10, l'un centré sur la hauteur du plafond, et l'autre sur le pied d'un mur. Une perpendiculaire à l'axe Y passant par ce point d'intersection donnera la position de la hauteur des murs.

Vous devriez ainsi obtenir ça :

Image
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par albator » 18 Octobre 2016, 22:22

C'est beau et y a du travail.
... Mais j'ai du mal à suivre le fil conducteur entre tous ces cercles...
Ça montre quoi ????


.
Ne pensez pas qu'il faille réfléchir pour être heureux.
albator
 
Message(s) : 562
Inscription : 05 Avril 2013, 23:35
A remercié: 260 fois
Remercié: 127 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Etrange » 19 Octobre 2016, 13:49

Salut Albator

on peut voir ce travail de plusieurs façon.

D'abord comme une façon de concevoir géométriquement l'intérieur de la pyramide sans partir de sa structure externe, contrairement à l'hypothèse défendue par Gatenbrink (pour lui la position des chambres n'est pas première, n'a pas de sens précis préétabli mais a été seulement adaptée selon la construction de la structure externe).

Ensuite comme une tentative de donner du sens à la position des différents éléments de la structure interne, déterminée par la construction d'une quadrature.

Dans cette présentation, il y a toutefois plusieurs problèmes.

Le premier est de déterminer exactement la position exacte du mur nord de la chambre haute. Ainsi la quadrature présentée repose sur une distance mur Nord- axe de 16,0144 coudées, tandis que Gatenbrink semble avoir pris pour cette distance 15,996 coudées, et alors qu'il reconnaît par ailleurs des incertitudes de mesures de l'ordre de 0.1 coudées, mais sans dire précisément où elles se trouvent. Or d'un PI extrêmement précis, on arrive à une précision de PI très médiocre avec une différence de quelques millimètres sur le placement du mur nord.

Ainsi le second problème est qu'une très faible variation de cette mesure rend la quadrature fausse.

Le troisième est de savoir quelle peut être la part de travail de la structure, et donc sur cette mesure, au cours de plus de 4500 ans de séismes divers.

Le quatrième problème consécutif est de savoir si la précision de la construction des anciens pouvait être de l'ordre de 0.01 coudées sur 16 coudées, et aussi de 0.01 coudées sur l'axe d'une pyramide de 440 sur 280 coudées. Il semblerait que oui au regard de la chambre de granite et du positionnement de la base.

Le cinquième semble être que la valeur de 16 coudées soit la plus probable pour celle choisie par les anciens, et qu'ainsi une autre construction interne doivent être imaginée ou retrouvée. D'ailleurs le point de départ n'est pas forcément un carré de 160 coudées de côté, ce nombre ne semble pas avoir de sens particulier, bien qu'il présente un facteur 10 avec le nombre 16.

Le sixième, mais est-ce vraiment un problème, est le fait est que seuls ceux qui ont essayé par eux même de construire une quadrature peuvent trouver des similitudes de leurs figures avec la structure interne de la GP et prendre ce modèle pour le placement des différents éléments de construction.

Enfin le septième problème reste ce que les anciens ont vraiment voulu représenter, une quadrature ou non, mais aussi ou non signifier autre chose par le placement des différents éléments. je pense par exemple à une carte du ciel.

Il y a donc pas mal de difficultés à résoudre. D'autant qu'à précisément parler, il s'agit ici d'un modèle de cerclage 'quadratique" d'un carré, alors que parce que plus utile et habituel, on cherche classiquement une quadrature de cercle, et la façon de passer de l'un à l'autre n'est pas déterminée, comme n'est pas déterminée la méthode qu'ils auraient utilisée pour fixer la valeur initiale du mur nord autrement que par le calcul avec PI.

Passée la joie et l'enthousiasme de la première découverte d'une clef, j'en suis là de mes interrogations, ça reste très troublant mais il reste donc pas mal de boulot pour s'assurer qu'il y a là la vraie clef d'entrée et confirmer l'intuition.
Avatar de l’utilisateur
Etrange
 
Message(s) : 191
Inscription : 18 Décembre 2014, 16:57
A remercié: 83 fois
Remercié: 31 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par albator » 19 Octobre 2016, 23:45

Un grand merci pour cette longue digression

Concernant la précision : entre 15.99 et 16.01 on est dans le même ordre de grandeurs des écarts relatifs constatés sur les relations déjà évoquées sur le site ( pi phi pipi etc)
Après cette écart, une fois les grandeurs élevées au carré ou au cube, grandi.... et donc on peut avoir l'impression que la démonstration perd en légitimité. Pourtant si on regarde à la base, c'est remarquable

Il semble évidemment naturel que rien n'ait été laisse au hasard dans cet édifice. Et pourtant de dire si c'est c'est quadrature qui a motivé ce choix de placement des salles ou bien si cette découverte est fortuite...
Je n'ai pas la réponse. Mais il me semble que c'est un peu pyramidotracté dans la mesure ou pour l'instant l'ensemble des découvertes numeriques restent des opérations assez simples.
Ne pensez pas qu'il faille réfléchir pour être heureux.
albator
 
Message(s) : 562
Inscription : 05 Avril 2013, 23:35
A remercié: 260 fois
Remercié: 127 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Lafla » 20 Octobre 2016, 11:56

Bonjour,

Etrange a écrit :Regardons vers le bas la droite qui descend du mur droit de la chambre haute.

Cette droite coupe la droite en bleu clair (la parallèle). Traçons la perpendiculaire à partir de cette intersection. Elle coupe l'axe des Y en un point à partir duquel nous traçons un cercle de rayon 80 et de centre ce point.

Nous observons que ce cercle coupe la droite n parfaitement banale dont nous parlions en 2 points. On trace une perpendiculaire à l'axe X à partir du plus bas de ces 2 points.

Cette perpendiculaire coupe en un point la droite qui part du centre du cercle inscrit dans le carré et qui s'élève d'une coudée géométrique. Nous avons fini, il ne reste plus qu'à tracer un cercle de rayon la distance entre ce point et celui d'où il vient, et de centre le cercle circonscrit.

Nous avons tracé le cercle de quadrature du carré !


Je crois que j'ai suivi jusqu'au bout, mais... ce qui importe (selon moi, en tant que puriste) pour décoder l'éventuel message de la GP, c'est la simplicité de la méthode qui permet d'arriver au décodage. Par exemple diviser le demi périmètre par la hauteur donne 22/7, on approche donc pi en une seule opération. Là ce n'est pas du tout simple, c'est même très tiré par les cheveux, donc d'autant moins convaincant (selon moi) quant à l'intention des bâtisseurs...

Mais on peut peut être simplifier ta construction : je remarque que la droite qui descend du mur droit de la CH coupe la droite en bleu clair inclinée à 30° en un point I1 par lequel passe approximativement le cercle rouge (le cercle de "quadrature", à noter que la quadrature c'est construire un carré à partir d'un cercle, pas l'inverse). Qu'est-ce que ça donne si on utilise ce point I1 pour baser le cercle rouge ? On perd peut-être un peu en précision, mais on gagne beaucoup en simplicité, ce qui (selon moi) est vraiment essentiel.

Finalement la seule "inconnue" ici est l'abscisse du mur droit de la CH, toutes les autres droites étant parfaitement déterminées. Peux tu nous donner l'abscisse précise que tu as trouvée à partir du plan de la GP ? (point d'intersection de la droite g2 avec l'axe des X) A vue de nez ça doit faire à peu près -16 coudées.

EDIT : si cette abscisse vaut -15,4745 coudées, alors en passant par le point I1 on construit un cercle d'aire 25600,06 coudées² environ. Mais vu que j'ai parlé sans avoir lu le fil en entier, je n'ai pas vu que cette question avait déjà été discutée... désolé. La valeur de 16 coudées pour le décalage, d'une rondeur séduisante, semble effectivement la plus évidente.
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...
Avatar de l’utilisateur
Lafla
 
Message(s) : 326
Inscription : 05 Novembre 2015, 13:38
A remercié: 10 fois
Remercié: 176 fois

Re: LA QUADRATURE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Message par Lafla » 20 Octobre 2016, 18:04

Image

En me basant sur ton cercle de rayon 80 coudées dans la GP, j'ai remarqué quelques petites choses intéressantes :

- le cercle de centre D(0,80) passant par J(80,120), qui donc passe par les huit points situés à 40 coudées des sommets du carré de côté 160 coudées, a une aire de 25 133 coudées² environ, ce qui est une quadrature moins bonne que la tienne (et très connue), mais...

- ce cercle coupe la droite (EJ) avec E(0,160), droite de pente -1/2 soit la diagonale d'un double carré, au point M(-16,0), soit l'aplomb exact du mur droit de la CH si j'en crois vos sources ;

- la droite passant par E et inclinée à 60° par rapport à l'horizontale rencontre la pente de la pyramide en un point L d'abscisse 39,9 coudées environ, donc la distance LN fournit un rayon de quadrature du même type que le tien, mais moins bon là encore.
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...
Avatar de l’utilisateur
Lafla
 
Message(s) : 326
Inscription : 05 Novembre 2015, 13:38
A remercié: 10 fois
Remercié: 176 fois

Suivant

Retour vers Géométrie et mathématiques



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)