Histoire de pyramides...

Histoire de pyramides...

Message par theophil » 16 Septembre 2014, 19:19

Je propose de regrouper dans ce post des histoires liées aux pyramides ou à l'égypte d'auteurs célèbres.
Histoires ou citations d'ailleurs.

Voici la première histoire :

Gérard de Nerval – Voyage en Orient – 1854

Arrivé  au  sommet,  je  fus  frappé  d’admiration  en  apercevant  dans  tout  leur développement,  au-dessus  de  Gizeh  qui  borde  l’autre  côté  du  fleuve,  les  trois pyramides  nettement  découpées  dans  l’azur  du  ciel.  Je  ne  les  avais  jamais  si bien  vues,  et  la  transparence  de  l’air  permettait,  bien  qu’à  une  distance  de  trois lieues,  d’en  distinguer  tous  les  détails.
Je  ne  suis  pas  de  l’avis  de  Voltaire,  qui  prétend  que  les  pyramides  de l’Égypte  sont  loin  de  valoir  ses  fours  à  poulets  ;  il  ne  m’était  pas  indifférent  non plus  d’être  contemplé  par  quarante  siècles  ;  —  mais  c’est  au  point  de  vue  des souvenirs  du  Caire  et  des  idées  arabes  qu’un  tel  spectacle  m’intéressait  dan ce  moment-là,  et  je  me  hâtai  de  demander  au  cheikh,  notre  compagnon,  ce  qu’il pensait  des  quatre  mille  ans  attribués  à  ces  monuments  par  la  science européenne.
Le  vieillard  prit  place  sur  le  divan  de  bois  du  kiosque,  et  nous  dit  :
«  Quelques  auteurs  pensent  que  les  pyramides  ont  été  bâties  par  le  roi préadamite  Gian-ben-Gian  ;  mais,  à  en  croire  une  tradition  plus  répandue  chez nous,  il  existait,  trois  cents  ans  avant  le  déluge,  un  roi  nommé  Saurid,  fils  de Salahoc,  qui  songea  une  nuit  que  tout  se  renversait  sur  la  terre,  les  hommes tombant  sur  leur  visage  et  les  maisons  sur  les  hommes  ;  les  astres  s’entre-choquaient  dans  le  ciel,  et  leurs  débris  couvraient  le  sol  à  une  grande  hauteur  :Le  roi  s’éveilla  tout  épouvanté,  entra  dans  le  temple  du  Soleil,  et  resta  long-temps  à  baigner  ses  joues  et  à  pleurer  ;  ensuite  il  convoqua  les  prêtres  et devins.  Le  prêtre  Acliman,  le  plus  savant  d’entre  eux,  lui  déclara  qu’il  avait  fait lui-même  un  rêve  semblable.  –  J’ai  songé,  dit-il,  que  j’étais  avec  vous  sur  une montagne,  et  que  je  voyais  le  ciel  abaissé  au  point  qu’il  approchait  du  sommet de  nos  têtes  et  que  le  peuple  courait  à  vous  en  foule  comme  à  son  refuge  ;qu’alors  vous  élevâtes  les  mains  au-dessus  de  vous  et  tâchiez  de  repousser  le ciel  pour  l’empêcher  de  s’abaisser  davantage,  et  que  moi,  vous  voyant  agir,  je faisais  aussi  de  même.  En  ce  moment  une  voix  sortit  du  soleil  qui  nous  dit  : «  Le ciel  retournera  en  sa  place  ordinaire  lorsque  j’aurai  fait  trois  cent  tours.  »  Le prêtre  ayant  parlé  ainsi,  le  roi  Saurid  fit  prendre  les  hauteurs  des  astres  et rechercher  quel  accident  ils  promettaient.  On  calcula  qu’il  devait  y  avoir  d’abord un  déluge  d’eau  et  plus  tard  un  déluge  de  feu.  Ce  fut  alors  que  le  roi  fit construire  les  pyramides  dans  cette  forme  angulaire  propre  à  soutenir  même  le choc  des  astres,  et  poser  ces  pierres  énormes  reliées  par  des  pivots  de  fer  et taillées  avec  une  précision  telle  que  ni  feu  du  ciel,  ni  déluge,  ne  pouvait  certes les  pénétrer.  Là  devaient  se  réfugier  au  besoin  le  roi  et  les  grands  du  royaume,avec  les  livres  et  images  des  sciences,  les  talismans  et  tout  ce  qu’il  importait  de conserver  pour  l’avenir  de  la  race  humaine.  »



Pour celui qui sait qui est Gérard de Nerval, cette histoire ne paraitra pas si imaginaire que celà...
Pour les autres, commencez par voir comment il est mort ;)
(il s'intéressait aux mêmes choses que nous)
Avatar de l’utilisateur
theophil
 
Message(s) : 434
Inscription : 17 Juin 2013, 20:30
A remercié: 92 fois
Remercié: 231 fois

Re: Histoire de pyramides...

Message par theophil » 20 Septembre 2014, 14:13

Victor Hugo – La légende des siècles – Les pyramides – 1877

Et, comme dans un chœur les strophes s'accélèrent,
Toutes ces voix dans l'ombre obscure se mêlèrent.
Les jardins de Bélus répétèrent : — Les jours
Nous versent les rayons, les parfums, les amours ;
Le printemps immortel, c'est nous, nous seuls ; nous sommes
La joie épanouie en roses sur les hommes. —
Le mausolée altier dit : — Je suis la douleur ;
Je suis le marbre, auguste en sa sainte pâleur ;
Cieux ! je suis le grand trône et le grand mausolée ;
Contemplez-moi. Je pleure une larme étoilée.
— La sagesse, c'est moi, dit le phare marin ;
— Je suis la force, dit le colosse d'airain ;
Et l'olympien dit : — Moi, je suis la puissance.
Et le temple d'Éphèse, autel que l'âme encense,
Fronton qu'adore l'art, dit : — Je suis la beauté.
— Et moi, cria Chéops, je suis l'éternité.
Et je vis, à travers le crépuscule humide,
Apparaître la haute et sombre pyramide.
Superposant au fond des espaces béants
Les mille angles confus de ses degrés géants,
Elle se dressait, blême et terrible, étagée
De plus de plis brumeux que l'âpre mer Égée,
Et sur ses flots, jamais par le vent secoués,
Avait au lieu d'esquifs les siècles échoués.
Elle était là, montagne humaine ; et sa stature,
Monstrueuse, donnait du trouble à la nature ;
Son vaste cône d'ombre éclipsait l'horizon ;
Les troupeaux des vapeurs lui laissaient leur toison ;
Le désert sous sa base était comme une table ;
Elle montait aux cieux, escalier redoutable
D'on ne sait quelle entrée étrange de la nuit ;
Son bloc fatal semblait de ténèbres construit ;
Derrière elle, au milieu des palmiers et des sables,
On en voyait surgir deux autres, formidables ;
Mais, comme les coteaux devant le Pélion,
Comme les lionceaux à côté du lion,
Elles restaient en bas, et ces deux pyramides
Semblaient près de Chéops petites et timides ;
Au-dessus de Chéops planaient, allant, venant,
Jetant parfois de l'ombre à tout un continent,
Des aigles effrayants ayant la forme humaine ; Et des foules sans nom éparses dans la plaine,
Dans de vagues cités dont on voyait les tours,
S'écriaient, chaque fois qu'un de ces noirs vautours
Passait, hérissé, fauve et sanglant, dans la bise :
— Voilà Cyrus ! Voilà Rhamsès ! Voilà Cambyse ! —
Et ces spectres ailés secouaient dans les airs
Des lambeaux flamboyants de lumière et d'éclairs,
Comme si, dans les cieux, faisant à Dieu la guerre,
Ils avaient arraché des haillons au tonnerre.
Chéops les regardait passer sans s'émouvoir.
Un brouillard la cachait tout en la laissant voir ;
L'obscure histoire était sur ses marches gravée ;
Les sphinx dans ses caveaux déposaient leur couvée ;
Les ans fuyaient, les vents soufflaient ; le monument
Méditait, immobile et triste, et, par moment,
Toute l'humanité, comme une fourmilière,
Satrape au sceptre d'or, prêtre au thyrse de lierre,
Rois, peuples, légions, combats, trônes croulants,
Était subitement visible sur ses flancs
Dans quelque déchirure immense des nuées.
Tout flottait sur sa base en ombres dénouées ;
Et Chéops répéta : — Je suis l'éternité.
Avatar de l’utilisateur
theophil
 
Message(s) : 434
Inscription : 17 Juin 2013, 20:30
A remercié: 92 fois
Remercié: 231 fois

Re: Histoire de pyramides...

Message par theophil » 26 Septembre 2014, 22:39

Napoléon Bonaparte - Campagne d'Egypte - 1799

Napoléon a passé seul une nuit dans la grande pyramide (dans la chambre du roi a priori) entre le 13 et le 14 août 1799.
Au matin du 14 août 1799, le général Bonaparte sort, poussiéreux, hirsute, du ventre de pierre de la pyramide de Kheops.
Il vient d'y passer, seul, une étrange nuit. Sans un mot, il monte à cheval, sous l'œil médusé de ses lieutenants.
Nul ne saura jamais ce qui lui est arrivé.
Par la suite, il se bornera à déclarer que, s'il le racontait, personne ne le croirait.

Certains disent que son destin lui aurait été décrit,
d'autres que le livre des morts lui aurait été confié,
ou encore que sa légendaire invincibilité sur le champ de bataille en serait issu.......

Bref, si l'anecdote et sa déclaration sont vraies, difficile de savoir ce qui s'est passé dans la chambre du roi !

Si vous avez des infos à ce sujet......
Avatar de l’utilisateur
theophil
 
Message(s) : 434
Inscription : 17 Juin 2013, 20:30
A remercié: 92 fois
Remercié: 231 fois

Re: Histoire de pyramides...

Message par patrice » 15 Février 2016, 23:34

Et Qu'allait faire Mitterand plusieurs par an (ou au moins une) là-bas?
patrice
 
Message(s) : 216
Inscription : 17 Avril 2013, 20:12
A remercié: 27 fois
Remercié: 66 fois

Re: Histoire de pyramides...

Message par thierry632 » 26 Septembre 2016, 22:04

Ce que ferait tout membre de cet ordre.

De mon côté ce que j'aime c'est le sérieux de ce propos de la page wikipédia consacrée à la G.P.
On accède aujourd'hui aux infrastructures intérieures par la percée qu'effectua le corps expéditionnaire du calife Al-Mamoun, en 820, dans l'espoir d'y trouver un trésor. Le revêtement lisse de la pyramide était encore en place à cette époque et masquait le dispositif de fermeture antiquenote, et les membres de l'expédition cherchèrent longtemps avant de trouver un endroit où la pierre sonnait creux. L'ouverture fut creusée quelques mètres sous la véritable entrée et débouche sur le couloir ascendant, juste derrière les blocs bouchant le passage

Une seule effraction avec 100% de réussite par un simple "un endroit où la pierre sonnait creux".
C'est à ce corps expéditionnaire qu'un plan existant a dû parvenir et non une fable de pierres qui sonnent creux.
Avatar de l’utilisateur
thierry632
 
Message(s) : 469
Inscription : 19 Mars 2013, 19:14
A remercié: 42 fois
Remercié: 127 fois


Retour vers Histoire officielle et passé réel



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron