Comment imaginez-vous le deuxième opus?

En rapport avec les thèmes abordés sur le savoir des anciens

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par laidoun » 09 Juin 2014, 10:17

je pencherais plutot pour tous le 12000

une ere 2160, l'ere actuelle 2014 ans reste 146 ans avant la destruction par le feu
laidoun
 
Message(s) : 41
Inscription : 19 Mars 2013, 17:59
A remercié: 0 fois
Remercié: 7 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par bramapoutre » 31 Août 2014, 14:44

Il semble bien que Jacques grimault soit en mesure de justifier plus en avant et dés le prochain opus la coudée,et le métre d'avant le métre,et qu'il posséde une interprétation sur la structure de pi qui en cette occasion nous sera révélé.
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par bramapoutre » 20 Septembre 2014, 01:03

Jacques Grimault a evoqué une refondation de la théorie des nombres,cela signifie j'imagine qu'il est possible de les voir autrement,de tous les relier sur une base axiomatique similaire à la nôtre mais différente,peut-être plus pertinente et efficiente,et surement en rapport avec l'entendement des anciens tout comme avec l'ordre naturel. Bref nous verrons bien,mais personnellement c'est décidé je vais chercher dans ce sens,enfin je veux dire je vais comprendre comme ça.
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par Chris B » 20 Septembre 2014, 14:27

Interprétation toute personnelle :

Les mathématiques exactes (Pi avec ses milliards de décimales ...) tentent de définir une réalité parfaite.
Mais, notre réalité étant imparfaite, rien n'interdit de l'étudier en utilisant des valeurs mathématiques, approchées certes, mais plus pratiques à manipuler.
un exemple ?
Pour un mathématicien classique, le carré du nombre d'or, soit phi² = 2,6180339..., s'exprime avec toute sa complexité non réductible.
Pour d'autres, sa valeur 2,6180 est suffisante et peut même s'exprimer sans la contrainte de la virgule.
Considérer ainsi les nombres permet une nouvelle approche.
Je peux donc écrire : 2618 = 2*7*11*17
Si je considère le nombre 5236 comme valeur de la coudée, je peux par exemple constater que cette valeur peut s'exprimer ainsi :
5236 = (11+17)*(11*17)

Ce déplacement de virgule choque les puristes et pourtant :
1,618 km = 1618 m
3,1416 kHz = 3141,6 Hz
0,5236 m = 52,36 cm = 523,6 mm ...

Tout dépend alors du regard que l'on porte sur l'univers qui nous entoure et nous contient.
Les puristes se ferment de nombreuses portes, c'est leur choix !... Ce qui est grave c'est qu'ils considèrent d'un oeil mauvais ceux qui osent s'approcher de ces portes !
Nous nous trompons peut-être et alors ? En quoi cela gêne-t-il leur conception du monde ?
"Donne et tu recevras, cherche et tu trouveras !"
Avatar de l’utilisateur
Chris B
 
Message(s) : 1094
Inscription : 04 Mars 2013, 14:11
A remercié: 592 fois
Remercié: 487 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par bramapoutre » 20 Septembre 2014, 16:22

Salut;
ABD j'aimerais pouvoir te repondre,mais pour l'heure je me pose les même questions que toi,j'ai bien quelques idées en gestation mais rien ne garantit qu'elles vont effectivement naître,et il n'y aurait à ce stade aucun sens ni intérêt à en faire part,si donc j'y fait tout de même allusion c'est pour t'encourager autant que pour me motiver,car crois moi ce que j'entrevois n'a rien de compliqué,et c'est pourquoi ce me semble si grand.

"Je te loue Père de ce que tu ai caché ces choses aux sages et aux intelligents,et que tu les ai révélé aux enfants et aux humbles,oui je te loue Père que tu l'ai voulu ainsi."
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par bramapoutre » 20 Septembre 2014, 22:41

Nous avons un ensemble d'elements appelés nombres.Nous desirons les ranger,les classifier,les caractériser,ce qui améne à la production de sous-ensemble.Grosso modo les entiers,les rationnels(quotients d'entiers),et les irrationnels d'une part algébriques et de l'autre transcendants,puis on range tout ça sur la droite numérique par ordre croissant.Mais on peut aussi pour ce "rangement" concevoir les nombres comme une communauté où certains auraient par exemple plus d'affinité avec les uns qu'avec les autres,on pourrait tout aussi bien imaginer une classification fondée sur quelques relations simples mais estimées fondamentales et essntielles pour divrses raison.Bref,au lieu de ranger froidement les nombres sur une droite gelêe,on serait en possession de rapport spécifiques pouvant les ranger autrement,sous une autre forme,une autre structure.Ayant réalisé cela il devrait logiquement en decouler des conséquences,puis d'autres et ainsi de suite jusqu'à finalement edifier ainsi toute une mathématique spécifique,surement similaire à la nôtre mais différente,certainement plus simple donc meilleurs.
Voilà ABD,pour l'heure je tend mon attention à ces rapports spécifiques s'ils veulent bien se manifester...

Savez-vous combien de chemins mènent aux mêmes resultats? Moi non plus.
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par Jcpo » 22 Septembre 2014, 09:19

Qui dit théorie des nombres dit bases or en général on prend la base 10 pour référence mais si on se place dans d'autres bases alors on trouve des résultats différents 18(9)=20(10)=24(12) ce qui est intéressant en théorie des nombres c'est leur rapport, les uns aux autres...
Image
La critique est aisée mais l'art est difficile.
"Dieus ne samble pas a l'enfant qui s'apaie pour un baubel."
Avatar de l’utilisateur
Jcpo
 
Message(s) : 1220
Inscription : 19 Mars 2013, 23:05
Localisation : 69
A remercié: 524 fois
Remercié: 416 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par bramapoutre » 28 Février 2015, 03:08

Salut;
voilà une chose que je trouve fort intrigante et sur laquelle j'espére que les prochains opus jetteront de la lumiére.
Image
Ce trou sur la face sud de Khéops aurait été fait en 1837 par JR Hill un membre de l'equipe de Vyse afin d'extraire un morceau de fer dont il avait repéré la presence Image
En lisant la page trés bien ecrite de ce lien http://dossiers.secrets.free.fr/egypte/plaies.8datation.htm vous saurez tout en 5mn.
Comment du fer travaillé et non meteoritique,cad ne contenant pas de nickel,peut-il se retrouver profondément incrusté dans la maçonnerie de la GP? C'est insensé,selon la théorie officielle le fer et le cheval ont été introduit en Egypte au mieux 1500 ans av JC,au debut du Nouvel Empire selon la chronologie de Manethon(300 avJC),de plus ce n'est pas le seul endroit de Gizeh ou du fer non meteoritique a été retrouvé,Petrie en a trouvé à Abydos dans dess depôt datant de la siziéme dynastie,on en a trouvé aussi dans le temple de Mykérinos,Maspéro aussi en a trouvé à Abu Sir et à Dashur. Ainsi le dogme qui consiste à affirmer qu'aucun fer non météoritique ne peut exister en Egypte avant le Nouvel Empire est une heresie.Mais au delà de cette evidence une autre question bien plus importante se pose,qu'est-ce que ce fer faisait là? A-t-il une fonction précise? La pyramide en contient-elle en d'autres endroits?
Et les trés anciennes mines de fer retrouvés dans le monde servaient-elle uniquement à la fabrication de pigments? J"en doute serieusement http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-datation-du-debut-de-l-age-du-fer-toujours-controversee.html
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par bramapoutre » 03 Mars 2015, 19:28

Bonjour,et merci à Chris d'avoir rempilé.
Aprés l'impossible fer forgé retrouvé notamment incrusté dans la maçonnerie de la face sud de Khufu,au niveau où se termine le conduit d'aération de la chambre du roi,et dont les analyses réitérées(la derniére rendue public en 1993)ont montrées qu'à la rouille etait mêlé des nummulites déjà présent dans les blocs de calcaire,et confirmant ainsi que ce fer etait contemporain de la construction de la pyramide,aprés cette decouverte datant de 1837,et depuis 1968,un matériel extrêmement sophistiqué et terriblement coûteux à servit à radiographier la densité en tous point de la pyramide de Khephren.
2 anomalies ont ainsi été constaté.La pyramide emet une radiation dont l'intensité est suffisante pour interférer avec les rayons cosmiques(qui ont été utilisés pour determiner le schéma de la densité)enregistrés à partir des capteur distribués dans la chambre funéraire et j'imagine les couloirs.
Je répéte: La pyramide posséde une source de radiations.Ces radiations ont été repéré par les interferences enregistrés par les capteurs chargés de detecter et de mesurer les variations d'enegie des rayons cosmiques qui bombardent naturellement la Terre,et dont on eût l'idée et les moyens de se servir pour savoir si oui ou non il existait des zones vides dans ou sous les pyramides.
Néanmoins,et en depit de ces interférences,il a été possible de situer une immense chambre vide sous Khephren,ce qui signifie un complexe souterrain.D'ailleurs ce genre de mesure a été depuis etendu à tout le site.A lire absolument. http://dossiers.secrets.free.fr/egypte/plaies.3alvarez.htm
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

Re: Comment imaginez-vous le deuxième opus?

Message par bramapoutre » 20 Mars 2015, 00:21

Donner d'emblée la valeur métrique de la coudée n'a de sens qu'en supposant le métre connu par les concepteurs de cette coudée,coudée en effet determinée mathématiquement dans LRDP,mais nullement d'un point de vue metrologique,ce qui par ailleurs cause une réelle confusion entre mathématique et métrologie,je prédis donc pour les prochains opus une clarification sur ce point fondamental et incontournable.
Dire que la coudée egale (Pi/6)m,et ne dire que ça,cela suppose un cercle de Pi métres avant même les pyramides.Montrer que des rapports entre les dimensions de la GP indiquent des constantes à valeurs métriques ne fait que legitimer l'hypothése et non pas la justifier,seul l'argument metrologique absent du premier opus peut justifier l'hypothése,fournir la preuve de sa validité,le reste n'est qu'indications tendant à montrer mais ne montrant jamais,tout au plus peut-on valider la pertinence de la question au vue des coincidences relevées,mais c'est tout,ce qu'on attend c'est la reponse univoque,précise et irréfutable.
Par quelle entreprise métrologique les Anciens en sont-ils arrivés à être en possession d'un cercle de Pi métres pour pouvoir definir une coudée de (Pi/6)m ? Même l'existence du pyramidion ne peut repondre à cette question,car ce que nous cherchons à connaître c'est le procédé employé pour passer d'une simple definition mathématique d'une unité de longueur,à la materialisation de son etalon,ce qui finalement revient à affecté une longueur physique à l'intervalle mathématique entre 0 et 1.
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

PrécédentSuivant

Retour vers Questions/réponses diverses



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)