LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Bains

Langues anciennes, idéogrammes, hiéroglyphes, anaglyphes, cabale...

LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Bains

Message par CrillonLeBrave » 31 Janvier 2015, 13:13

Bonjour à tous,

Voici le seul endroit où j'ai trouvé en accessible " LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Bains " écrit par l'abbé H. BOUDET, curé de Rennes les Bains.

Il n'est pas téléchargeable en format pdf ou autres, en revanche, pour ceux qui tâtent un peu des programmes de mise en page d'édition ( type indesign ) il ne leur sera pas bien difficile d'en faire un pdf correct.

http://t3m.voila.net/doc_boudet_vlc.htm

Je n'ai pas fini de le lire, mais pour ceux qui connaissent les patois, coutumes, toponymes, ..., provençaux et plus largement des pays d'Oc, ce document viendra les conforter dans l'idée qu'ils n'ont pas grand chose en commun avec le Latin... ( et que ça serait plutôt l'inverse... )

petit point qui pourrait amorcer une discussion informelle et spéculative :

" Le mot Druide, en anglo-saxon druid (drouid), renferme un sens bien autrement sérieux et remarquable. Il faut considérer que César, en rapportant le nom des Druides, a cherché à adoucir les sons durs et gutturaux de la langue celtique et il a écrit Druides (drouides) au lieu de trouides. Ce dernier terme permet de trouver aisément la clef de l'énigme. Il se compose du verbe to trow (trô), imaginer, penser, croire, et d'un autre verbe to head (hid), prendre garde, faire attention, – trowhead (trôhid). (BOUDET - VLC p.171) "

On sait que les Druides, caste sacerdotale si l'on peut dire, étaient relativement proches de leurs homologues Egyptiens, Pernetty, dans l'introduction à ses fables egyptiennes et grecques nous affirme par exemple que le Dieu Toutatès/Teutatès/( par Toutatis ! ) est la version Celte de Thot. Ne peut-on pas imaginer, si l'on s'en tient à l'exposé succinct et informel de Jacques Grimault sur MétaTV quant à l'évolution du terme Djehouty ( Iéoud/Dieu/Jew/Djouw/Juif... ) que le mot Druide a la même essence ? d'un point de vue sémantique, on appartient au même champs. On sait aussi que chez nos voisins celtibères modernes, le J se prononce R, bien que cela soit bien plus tardif. On peut affirmer, et ce sans détour, que le U/V se prononce " ouw ". Par exemple la tribu Gauloise des Cavares, qui vivait le long de la Durance à l'embouchure du Rhône s'appelaient les " Ca/ou/ares " et étaient des grands dresseurs de chevaux ( et de très bons Cava-liers surement ). Ils ont donné leur nom à la ville de Cavaillon dont une petite localité, aujourd'hui indépendante s'appelle cheval-blanc... Je m'égare ( selon wikipède : " Cauares est considéré comme nom gaulois signifiant «Heros, Champions", il est probablement liée au Vieux Irlandais Caur «héros, champion du guerrier" et Gallois cawr "géant héros".. " pourquoi pas ! On nous dit bien que Massalia a été fondée par les phéniciens ... pourquoi pas ! ). Le T final aurait pu muter en D, cela parait également possible.

Djehouty > Druide ? Qu'en "imaginez"-vous ?
Bonne lecture
Avatar de l’utilisateur
CrillonLeBrave
 
Message(s) : 175
Inscription : 10 Mars 2014, 11:52
A remercié: 0 fois
Remercié: 77 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par Jo.R » 31 Janvier 2015, 20:27

Pour comprendre cet ouvrage faut savoir que l'abbé Henri Boudet a été l'un des seuls titulaires d'un grand secret, celui de deux dépôts d'un fabuleux trésor de sa région. Ce livre révèle le secret. Mais fut-il un flop... Attristé par ce résultat et craignant que son secret ne se perde, il a eu l'idée de restaurer sur ses deniers l'église d'un tout jeune collègue tout juste nommé dans la région pour en faire la vivante illustration de son livre. Cette église, c'est bien sûr celle de Rennes-le-Château, et le jeune curé se nomme Bérenger Saunière...

L'église de Rennes-le-Château n'est rien d'autre que l'illustration parfaite de ce livre. Elle est agencée autours de la dualité des deux caches du trésor, et elle est le fidèle reflet de “ La vraie langue celtique ”... qui accepte deux clefs de décodage : une pour chaque cache.

Si vous vous intéressez à cet ouvrage et à l'affaire de Rennes-le-Château auquel il est lié, vous devez impérativement écouter et lire Franck Daffos. C'est un chercheur qui a résolu entièrement cette affaire tant sur le plan historique que sur le plan des cryptages.

Je vous partage la 1ème partie d'une longue émission à la radio Ici et Maintenant consacrée à son premier livre révélateur : http://dai.ly/xet1j2

Cordialement
Jo.R
 
Message(s) : 37
Inscription : 31 Janvier 2015, 01:01
A remercié: 4 fois
Remercié: 6 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par patrice » 31 Janvier 2015, 22:39

Le livre en effet est codé, notament en géométrie sacrée.La linguistique n'est qu'un prétexte et Boudet tient des propos délirants parce que codés.
Cette affaire est compliquée et à mon avis, prend sa source dans le lointain passé de ...Khéops.Disons dans la meme sphere.
Permettez moi d'avoir un avis différent de vous sur F Daffos. Son apport n'est pas inintéressant. mais bien trop d'affirmations gratuites et un gros manque au niveau de l'ésotérisme de l'affaire (géométrie, alchimie...)
patrice
 
Message(s) : 216
Inscription : 17 Avril 2013, 20:12
A remercié: 27 fois
Remercié: 66 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par CrillonLeBrave » 01 Février 2015, 13:17

Bonjour à vous,

J'admets m'être servi du partage de cet ouvrage comme prétexte à la discussion sur ce qui me semble être, de ce que je vois, une antériorité des patois du sud de la France sur le latin et a fortiori, leurs liens étroits avec les différents dialectes celto-ligures. ( et au passage casser quelques mythes qui ont la vie dure ! )

Je n'ai pour le moment lu qu'une 50ène de pages du livre. Rennes-le-Chateau m'intéresse dans la mesure où tout m'intéresse plus ou moins, j'ai entendu quelques intervenants sur le sujet le dernier en date doit être Richard Khaitzine, et je suis plus ou moins au fait des différentes intrigues " visibles " sur ce lieu, du secret de l'abbé Saunière à la présence Vaudoise en passant par Marie Magdelaine, les wisigoths, les bergers d'arcadie etc ... Mais je n'ai jamais creusé véritablement la question.

Si il y a une géométrie sacrée dans le livre il faudrait peut être le lire dans la grille de l'édition d'origine pour retrouver la cohérence du cryptage ?
( d'ailleurs, ça fait écho au passage du NT dont le sens est changé par l'ordonnance des lettres dans la phrase )
Si c'est le cas et si quelqu'un a l'édition d'origine, merci de bien vouloir me contacter par mp pour que je lui transmette quelques mesures à prendre pour retrouver cette grille d'origine.

Et Patrice, si tu as des sources qui te semblent plus pertinentes que Franck Davos, n'hésite pas à partager, je vais écouter cet entretien avec intérêt !

Bonne journée
Avatar de l’utilisateur
CrillonLeBrave
 
Message(s) : 175
Inscription : 10 Mars 2014, 11:52
A remercié: 0 fois
Remercié: 77 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par patrice » 02 Février 2015, 00:20

C'est assez compliqué mais à mon avis, Boudet se fout de la linguistique et amene le lecteur à certains jeux de mots et surtout à certains lieux, qu'il faut lier entre eux pour trouver une géométrie sacrée sur de vastes territoires.Par exemple, Boudet parle d'un silex trouvé. Comme par hasard , le silex fait 3 cm sur 14. Ensuite il parle du cromlech qui fait un pourtour de 16 à 18 kms....Heureux hasard ou code? Code pour moi, biensur. Je te file un lien ou tu pourras t'amuser. Je suis en désaccord avec la plupart des intervenants . mais les forums sur Rennes sont assez riches mais aussi tres polémiques:
http://renneslechateau-fr.com/rennes-ch ... -t117.html
Bonne nuit...et bonne prise de tete, meme si j'aime beaucoup cette recherche.
patrice
 
Message(s) : 216
Inscription : 17 Avril 2013, 20:12
A remercié: 27 fois
Remercié: 66 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par Jo.R » 02 Février 2015, 09:27

patrice a écrit :Le livre en effet est codé, notament en géométrie sacrée.La linguistique n'est qu'un prétexte et Boudet tient des propos délirants parce que codés.
Cette affaire est compliquée et à mon avis, prend sa source dans le lointain passé de ...Khéops.Disons dans la meme sphere.
Permettez moi d'avoir un avis différent de vous sur F Daffos. Son apport n'est pas inintéressant. mais bien trop d'affirmations gratuites et un gros manque au niveau de l'ésotérisme de l'affaire (géométrie, alchimie...)


Franck Daffos, récemment, vient de révéler la réalité de la géométrie sacrée dans le codage, quant à l'alchimie ne n'est pas trop son domaine, cela dit son travail nous a permis avant tout de reconstituer l'histoire réelle et de savoir qui a fait quoi dans cette affaire, ainsi que de comprendre la mise en place des cryptages (tableaux, parchemins, Vraie Langue Celtique, etc). Il vient de faire d'autres découvertes, il a récemment lâcher des “ scoops ” dans une interview accordé au site la Gazette de Rennes-le-Château, entre autre le scoop que ce n'est pas l'abbé Boudet qui a concocté le livre, voici le lien : http://www.portail-rennes-le-chateau.co ... affos.html

Je colle les extraits de l'interview qui mérite le plus l'attention :

« Il faut tout d’abord comprendre que pour les auteurs, le « Cromleck de Rennes-les-Bains », ou « monument celtique », comme ils le qualifient parfois, n’est autre qu'un certaine figure géométrique générée par le tableau de Poussin et s’appliquant sur une partie du Razès.

« (...) faisons un saut dans le temps d'un peu plus d'une vingtaine d'années pour arriver à « L'aiguille Creuse » de Maurice Leblanc paru en 1909, ouvrage où Jean Jourde a pu exercer la plénitude de son talent, et où son art du codage tutoie définitivement la perfection.

On le sait, et je l'ai déjà dit chez ARQA, le point d'orgue du récit est la découverte d'un étrange cryptogramme qui va permettre au héros du roman d'accéder à la demeure cachée d'Arsène Lupin, l'aiguille creuse d'Etretat

Mais le génie de Jean Jourde a été, avec le consentement de Maurice Leblanc mais sans que ce dernier en présume les aboutissements, de faire que ce cryptogramme donne, associé au titre du roman « l'Aiguille Creuse » bien entendu codé et qu'il avait imposé à l'auteur, un monument d'intelligence (le mot est faible) pouvant donner avec une hallucinante précision au lecteur averti l'entrée de la nécropole wisigothique de la Haute Vallée de l'Aude, la nature de ce qu'il y trouvera, ainsi que preuve de la relation incontestable du lieu avec le palais de Versailles...

Je ne vais bien entendu pas expliciter l'intégralité du décryptage de cet extraordinaire cryptogramme, mais je vais juste me contenter, manière de jeter quelques gros rochers dans le jardin des incrédules, de lever le voile sur le fonctionnement d'une seule ligne de cette remarquable construction intellectuelle.

On le sait, dans le roman, le cryptogramme livre ses secrets par le remplacement d'une série de chiffres par des lettres de façon à donner l’accès à l'aiguille creuse.

Image

Mais la démonstration se poursuit bien au-delà du miroir concernant la réalité et donc le secret du Razès. Occupons-nous de la seule ligne comportant déjà des lettres, la quatrième, qui fourmille d'indications inconnues de Maurice Leblanc lui-même.

Nous remarquons d'abord que les deux lettres DF (mes propres initiales : hasard ou prémonition ? Je plaisante !) sont surlignées d'un trait, donc à traiter à part. Préoccupons-nous à présent des lettres et chiffres restants : D, 19, F, 44, pour nous apercevoir que leur somme totale (imposée par le + en parfait milieu de ligne), réelle pour les chiffres et numérales pour les lettres (A=1, B=2, C=3, etc.) est égale à 73 soit l'exacte longueur de la galerie des Glaces du palais de Versailles. Les deux lettres surlignées DF ont, elles, pour valeur numérale 10, l'exacte largeur de la même galerie à Versailles...

Cerise sur le gâteau, la galerie des Glaces est indiscutablement confirmée par le chiffre 357 en fin de ligne, puisque étant le nombre exact de glaces imposé par Louis XIV dans sa galerie qui, ne l'oublions pas, était le prodige architectural de l'époque. Sa Majesté avait un hommage occulte à rendre à l'extraordinaire source de ses financements... et l'a fait !

Je ne dirai rien quant à la véritable signification et utilité du rectangle et des deux triangles de cette même ligne, certains ne s'en remettraient pas...
»

Intéressant n'est-ce-pas ? L'interview est à lire intégralement bien sûr.

Je me souviens également que Franck Daffos concluait sur un autre forum où il faisait une révélation sur le tableau de Tenier (voici le lien : http://www.rennes-le-chateau-archive.co ... 185ed6644d) la chose suivante :

« Pour que cette incroyable démonstration se confirme, il faudrait envisager que RLC et certains autres sites de la région aient été ordonnés de façon extrêmement précise depuis 15 siècles par rapport au Pech d'en Couty. »

Le Pech d'en Couty étant le lieu où le trésor est dissimulé.
Jo.R
 
Message(s) : 37
Inscription : 31 Janvier 2015, 01:01
A remercié: 4 fois
Remercié: 6 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par Jo.R » 02 Février 2015, 09:52

CrillonLeBrave a écrit :Bonjour à vous,

J'admets m'être servi du partage de cet ouvrage comme prétexte à la discussion sur ce qui me semble être, de ce que je vois, une antériorité des patois du sud de la France sur le latin et a fortiori, leurs liens étroits avec les différents dialectes celto-ligures. ( et au passage casser quelques mythes qui ont la vie dure ! )

Je n'ai pour le moment lu qu'une 50ène de pages du livre. Rennes-le-Chateau m'intéresse dans la mesure où tout m'intéresse plus ou moins, j'ai entendu quelques intervenants sur le sujet le dernier en date doit être Richard Khaitzine, et je suis plus ou moins au fait des différentes intrigues " visibles " sur ce lieu, du secret de l'abbé Saunière à la présence Vaudoise en passant par Marie Magdelaine, les wisigoths, les bergers d'arcadie etc ... Mais je n'ai jamais creusé véritablement la question.

Si il y a une géométrie sacrée dans le livre il faudrait peut être le lire dans la grille de l'édition d'origine pour retrouver la cohérence du cryptage ?
( d'ailleurs, ça fait écho au passage du NT dont le sens est changé par l'ordonnance des lettres dans la phrase )
Si c'est le cas et si quelqu'un a l'édition d'origine, merci de bien vouloir me contacter par mp pour que je lui transmette quelques mesures à prendre pour retrouver cette grille d'origine.

Et Patrice, si tu as des sources qui te semblent plus pertinentes que Franck Davos, n'hésite pas à partager, je vais écouter cet entretien avec intérêt !

Bonne journée


Dans l'état actuel des recherches il est difficile de trouver meilleur source que Franck Daffos concernant l'histoire de Rennes-le-Château.

Voici une autre interview intéressante : http://www.editions-arqa.com/editions-a ... rticle2891

On peut y lire dans la 2ème partie la chose suivante :

« C’est ainsi que s’est dévoilée sous nos yeux ébahis la véritable composition de l’incommensurable trésor amassé d’abord par les Volques Tectosages, puis par les Wisigoths et enfin par les Templiers au retour des Croisades, la cause de la renonciation du pape Célestin V (en 1294, date fatidique !) et de sa mort, la véritable cause de l’arrestation des Templiers, la date d’un tremblement de terre qui ouvrit une faille entre une entrée condamnée par les Templiers en 1294 et une certaine nécropole royale wisigothique, et par laquelle se faufila en 1645 un jeune berger de 15 ans du nom d’Ignace Paris, la date exacte de sa mort, ce que firent ensuite Pavillon, Fouquet, et surtout de Valbelle aux ordres de Louis XIV (une infamie !).

Nous est également expliquée l’extraordinaire histoire du Masque de Fer, nous révélant où se trouve vraiment enterré Nicolas Fouquet, ainsi que la véritable cause de son arrestation, puis la date réelle de sa mort, véritable tromperie à Louis XIV et à l’Histoire qui fit la fortune de son geôlier Saint-Mars aux ordres de Louvois. Idem pour la date exacte de la découverte de la crypte sous N-D de Marceille, donc d’une partie du trésor avec ces fameux documents explicatifs (1) par le chanoine Gaudéric Mèche, du voyage de son successeur Henri Gasc à Madrid pour aller voir le tableau de Teniers auquel il ne comprit rien, et du passage de relais de Gasc au supérieur des Lazaristes Léopold Vannier qui détacha alors de Saint Sulpice à Paris une jeune recrue du nom de Jean Jourde, lequel s’attela dès 1880 à la composition des parchemins puis au reste …

Entre autres choses, nous sont également communiquées les tailles exactes de Jourde, Boudet et Vannier, ce qui n’est pas sans importance pour notre histoire (pour cause de passage étroit), la date exacte de la compréhension du Teniers à Madrid par Jourde, et ainsi, tout au long d’un grand nombre de pages (2), l’extraordinaire mode de fonctionnement de ce tableau composé en sous main par le janséniste Antoine Arnauld (grand ami de Louis du Vaucel, et un temps disciple à Port-Royal de Blaise Pascal) et sa résonance à la fameuse “ pierre de trou ”.

« On apprend ainsi la date exacte (3) de la découverte de la cache du Razès par ces trois prêtres, et surtout le récit de leur exploration souterraine méticuleusement métrée par Jourde (facile puisqu’il était arpenteur !) avec la date de la fermeture définitive de la cache après avoir inventorié tout (4) et surtout tous (5) ce qui restaient …

« Le plus émouvant pour moi, puisque confirmant toutes mes hypothèses, étant certainement le vibrant hommage que rend Jourde à tous ses prédécesseurs et notamment, dans les toutes dernières pages du livre, à son supérieur Léopold Vannier sans « la haute intelligence » (je cite) duquel rien n’aurait été possible. Ainsi la retranscription des révélations cachées de Jourde dans le Boudet nous a entraînés sur des pistes passionnantes...
»
Jo.R
 
Message(s) : 37
Inscription : 31 Janvier 2015, 01:01
A remercié: 4 fois
Remercié: 6 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par Jo.R » 02 Février 2015, 09:58

patrice a écrit :C'est assez compliqué mais à mon avis, Boudet se fout de la linguistique et amene le lecteur à certains jeux de mots et surtout à certains lieux, qu'il faut lier entre eux pour trouver une géométrie sacrée sur de vastes territoires.Par exemple, Boudet parle d'un silex trouvé. Comme par hasard , le silex fait 3 cm sur 14. Ensuite il parle du cromlech qui fait un pourtour de 16 à 18 kms....Heureux hasard ou code? Code pour moi, biensur. Je te file un lien ou tu pourras t'amuser. Je suis en désaccord avec la plupart des intervenants . mais les forums sur Rennes sont assez riches mais aussi tres polémiques:
http://renneslechateau-fr.com/rennes-ch ... -t117.html
Bonne nuit...et bonne prise de tete, meme si j'aime beaucoup cette recherche.


Patrice, on peut lire sur le site du forum où intervenait Franck Daffos six articles sur la géométrie sacrée, et ils font la relation avec le Nombre d'Or et les Pyramides (dans la rubrique “ Sociétés et Ordres ” à gauche et ensuite dessous “ Géométrie Sacrée ”) : http://www.rennes-le-chateau-archive.com/
Jo.R
 
Message(s) : 37
Inscription : 31 Janvier 2015, 01:01
A remercié: 4 fois
Remercié: 6 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par patrice » 02 Février 2015, 19:54

Merci, je suis en fait familier de ces sites et forums. La géométrie sur ce site est tres intéressante mais pas de F daffos (faite par des gens que je connais un peu).
Je ne crois pas aux conclusions de F daffos.
Bonnes recherches à toi
patrice
 
Message(s) : 216
Inscription : 17 Avril 2013, 20:12
A remercié: 27 fois
Remercié: 66 fois

Re: LA VRAIE LANGUE CELTIQUE ET Le Cromleck de Rennes-les-Ba

Message par Jo.R » 03 Février 2015, 10:16

Vous parlez de quelle conclusion ?

Je ne suis pas un habitué de ces forums mais contrairement peut-être à certains de ses intervenants j'ai pu lire les trois ouvrages de Franck Daffos et je suis en mesure de dire que c'est bourré de dynamite tant sur le plan des sources historiques qui étayent ses révélations sur le déroulement et les éléments de l'affaire aux travers les siècles.

Le roman jadis concocté par Gérard de Sède était bien beau mais il permettait pas une vue d'ensemble et de comprendre les tenants et les aboutissants de l'histoire. Il avait par exemple totalement effacé le rôle fondamentale de Notre-Dame Marceille. La goutte d'eau qui a fait débordé le vase a été, si je puis dire, André Douzet avec ses théories, ça devenait une pièce de théâtre, comme l'égyptologie avant Jacques Grimault. Les recherches de Franck Daffos ont au moins permis de mettre un coup de pied dans la fourmilière et de repartir sur des bases solides et authentiquement vérifiables.

Ensuite, comme j'ai partagé, il vient récemment (il y a presque 15 jours) de confirmer dans une interview donné à la Gazette de Rennes-le-Château la réalité de la Géométrie Sacrée dans le codage, il affirme bien : « pour les auteurs, le “ Cromleck de Rennes-les-Bains ” (...) n’est autre qu'un certaine figure géométrique générée par le tableau de Poussin et s’appliquant sur une partie du Razès »

Et si je m'abuse, dans LRDP est montré les Bergers d'Arcadie... Alors c'est parfait ! :D Il confirme le film, et le fait qu'en plus d'un trésor monétaire/religieux (démontré par l'inventaire faite dans une lettre), a également été transmis un trésor mathématique (remontant à l'ancienne Égypte en fait). Il n'a malheureusement pas de connaissance adéquat en alchimie et en hermétisme, mais cela ne sera qu'un approfondissement de son immense travail, et n'enlève absolument rien à la nature de ses découvertes sur l'aspect “ matériel ” de l'affaire. Parce que il est en effet possible que sont en même temps cryptés, dans les médaillons de Notre-Dame de Marceille par exemple, le secret de la pierre philosophale... mais cela ne sera qu'un plus, l'énigme a quasiment été résolu.

Cela dit, si approfondir l'affaire s'est y réintroduire Jésus et Marie-Madelaine, c'est pas aller de l'avant mais bien plutôt faire marche arrière :)
Jo.R
 
Message(s) : 37
Inscription : 31 Janvier 2015, 01:01
A remercié: 4 fois
Remercié: 6 fois

Suivant

Retour vers Linguistique



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité