J.Grimault. Leçon d'egyptologie.Correctif 3:Mout, le son

Langues anciennes, idéogrammes, hiéroglyphes, anaglyphes, cabale...

J.Grimault. Leçon d'egyptologie.Correctif 3:Mout, le son

Message par leo » 24 Mai 2016, 10:40

Brève leçon d'égyptologie de J. Grimault (16/03/13)

par Chris B » 19 Mars 2013, 01:15
Une brève leçon d'égyptologie à la manière traditionnelle
Article de Jacques Grimault du 16 mars 2013

viewtopic.php?f=7&t=68. Et plus particulièrement ce passage:

"Plus techniquement et savamment, mais sans entrer dans le détail, le vautour MWT sera la mère de l’être à naître, capable de parthénogenèse, alors que le serpent cobra au cou épaissi et élargi sera la figuration du spermatozoïde (oui, mesdames et messieurs les égyptologues, nous savons que les anciens Égyptiens ne sont pas sensés connaître l’existence de cette cellule, ni savoir grand chose en général dans les domaines de la science de l’hérédité etc., cependant…).

Mout n'était pas seulement mère, mais aussi fille et épouse.
https://books.google.fr/books?id=kKUSNi ... le&f=false

"parthénogenèse"
Soyons un peu sérieux:
"La parthénogenèse est un mode de reproduction indépendant de toute sexualité permettant le développement d'un individu à partir d'un ovule non fécondé".

Reprenons:

"Mout / mw.t, note un son.( Le bestiaire des pharaons par ,J. Yoyotte et P. Vernus, page 418

Mout en tant que vautour et plus précisément vautour oricou émet un cri perçant et clair , strident pour certains. Or strident n'est pas suraigu, 660 Hertz; La marmotte émet un son suraigu:: http://www.dailymotion.com/video/x33974r. Le suraigu ne peut se chanter https://books.google.fr/books?id=GdIOCw ... er&f=false, en effet l'articulation vocale à 660 hertz est impossible, de là l'affirmation (J.Grimault) est pour le moins hasardeuse: "s’approchant de la prononciation humaine des lettres XRIIII chantées suraiguës. qui sont l’indication cabalistique de la lumière (X), de la force (R), et de l’intelligence (I)"

Si l'on retient pour Mout-oricou l'idée du son en tant que attribut essentiel de la création, ce son n'étant pas périodique, il n'est que bruit. Seule la périodicité détermine la Fondamentale , Do par ex.
http://decouverte.orgue.free.fr/r_harmon.htm

L'accordage et la recherche de la fondamentale du mode concernant les flûtes nay du musée du Caire a été étudiée:

http://egyptsound.free.fr/fathiVF.htm
Et pour explication.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_musicale.

Les harpes quant à elles sont restées "muettes", en effet la tension entre les cordes de longueur inégales, déterminent la hauteur du son (ainsi que la matière , le diamètre et le vieillisement)

Mout mère , fille et épouse:
Si l'on considère un monocorde AB, pincé en O, le son créé engendre des harmoniques qui elles mêmes….

Concernant la musique chez les égyptiens voir Histoire de la musique: https://archive.org/details/histoiredelamusi00cl
leo
 
Message(s) : 107
Inscription : 15 Avril 2016, 19:00
A remercié: 0 fois
Remercié: 5 fois

Retour vers Linguistique



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)