Elève Grimault, au tableau ! de J. Grimault (12/03/13)

Elève Grimault, au tableau ! de J. Grimault (12/03/13)

Message par Chris B » 17 Mars 2013, 14:01

Article du 12 mars 2013
par Jacques Grimault, et dédié aux mathématiciens anciens

Les constantes mathématiques Pi et Phi, la coudée des anciens bâtisseurs et le mètre entretiennent de nombreuses relations entre-eux et avec d’autres nombres, aussi étroites qu’inattendues, que nous découvrirons au fur et à mesure de nos articles : aujourd’hui, faisons connaissance avec une très ancienne méthode de rassemblement de ces valeurs numériques de même famille, quasiment inconnue et véritablement très extraordinaire… C’est ainsi − par petites touches, éloignées et disparates − que nous remettrons en question l’axiomatique générale du meilleur d’entre tous les outils à la disposition de l’intelligence de l’Homme : le nombre… Comme à notre habitude, nous irons aussi simple que possible…

Le tableau ci-après se lit de haut en bas et de gauche à droite :
Image

- Dans la première case en-haut se trouve un nombre…
- Dans la case en-dessous, ce nombre est multiplié par 5.
- Les cases suivantes en descendant font à chaque fois la somme des deux nombres occupant les cases précédentes.

Exemple :
2 (première case en haut à gauche).
2 x 5 = 10 (case juste en dessous).
2 + 10 = 12 (troisième case vers le bas).
10 + 12 = 22 (quatrième case vers le bas).
12 + 22 = 34 (cinquième case vers le bas), et ainsi de suite.

Les 14èmes cases (les dernières en bas) engendrent toutes les trois, par ce procédé, les figures des principaux nombres mis en œuvre par les bâtisseurs – selon nous – dans la conception de la grande pyramide, comme nous le démontrerons surabondamment bientôt, à savoir :
1/Phi, Phi, Phi², la coudée, Pi, et peut-être – figurativement, le mètre.

On y découvre aussi le nombre 56 (colonne 2), que nous retrouverons bientôt et abondamment dans nos prochains articles, quoique plus loin ; 146 (hauteur de la grande pyramide arrondie au mètre près) ; 236, c’est-à-dire [(√5) − 2] ; on remarque encore 382, valeur du carré de 1/Phi, soit (0,618 x 0,618 = 1/Phi² = 0,382), puis 1/Phi, l’unité elle-même, puis Phi et Phi² (Vérifiez tout cela avec une calculette… Merci].
Ici, une brève pause d’observation s’impose : 1/Phi + (1/Phi)² = 1…
La colonne à côté offre 1236, soit [(√5) – 1] x 10, la dualité, (√ 5) + 1, et enfin, la valeur de la coudée – la mienne, soit 0,5236 mètre...
La colonne de droite, moins généreuse, donne tout de même Pi.
Ces nombres présentent en outre l’étonnante particularité de posséder la somme de leurs chiffres composants décroissante, qui nous semble être l’un des moyens utilisé par les Anciens, sous la dénomination d’addition philosophique ; ne vous inquiétez pas, vous allez comprendre :

Somme des composants de Phi2 : (2 + 6 + 1 + 8) = 17,
Somme des composants de la coudée (et de Phi) : (5 + 2 + 3 + 6) = 16,
Somme des composants de Pi (et de 1/Phi) : (3 + 1 + 4 + 1 + 6) = 15,
Tout cela à la 14ème (14 = 2 + 3 + 4 + 5) case du tableau…
Sans oublier 3236 [(√ 5) + 1], dont la somme interne des composants est (3 + 2 + 3 + 6 =) 14 ;
et 382 soit 1/Phi², dont la somme interne est (3 + 8 + 2 =) 13,
enfin, celle de 1236 ([(√5) – 1] x 10), qui est (1 + 2 + 3 + 6 =) 12 !

Notez que si l’on ne considère pas les virgules, la lecture de ce tableau se fait là encore et inexplicablement en mètres…

Pour en terminer, faisons remarquer que cette progression est du type de la Suite de Fibonacci, donc de raison Phi : en effet, si l’on divise un quelconque nombre de cette suite par celui qui le précède, et ce dès la neuvième case, le résultat tend toujours vers Phi…
5236 / 3236 = 1,618,
31416 / 19416 = 1,618, etc.

Notons encore que ces étranges et exceptionnelles particularités n’ont – semble-t-il – jamais été remarquées par les mathématiciens, les historiens, les archéologues et les égyptologues…
Par ailleurs, selon le Dr Charles Funck-Hellet, l’un des meilleurs spécialistes du Nombre d’or, connu de l’architecte et égyptologue spécialisé dans l’étude des pyramides, ce tableau aurait été connu depuis très longtemps, par les Sumériens, les Babyloniens, les Chinois et – bien sûr – par les anciens Égyptiens… Et environ 3 000 avant notre ère !

Il reste à dire, car personne ne semble l’avoir remarqué, que ce tableau est composé de trois colonnes et de quatorze rangées…
Et alors ? Vous ne trouvez pas ? Vraiment, vous ne voyez pas cette… ce ?
Mais pourtant vous savez ; trois colonnes et quatorze rangées…

3,14… Pi !
"Donne et tu recevras, cherche et tu trouveras !"
Avatar de l’utilisateur
Chris B
 
Message(s) : 1094
Inscription : 04 Mars 2013, 14:11
A remercié: 592 fois
Remercié: 487 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par lignedetrave » 27 Mars 2013, 00:26

j'aime beaucoup.

j'ai mis un certain temps a comprendre le tableau, mais il me semble bien simple
dorenavant.
lignedetrave
 
Message(s) : 41
Inscription : 26 Mars 2013, 19:33
A remercié: 1 fois
Remercié: 3 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par albator » 07 Avril 2013, 23:05

j'ai l'impression de tomber dans une spirale fractale, un genre de matrix code qui explique tout, si l'on sait décalquer les motifs qui nous entourent.

la encore, c'est époustouflant de coincidence, mais je me pose toujours cette question, quelles valeurs étaient utilisées en pratique, exactes ou approximatives (à 0,1% près par ex).
ce tableau ne servirait alors que comme première table de calcul pour les enfants en primaire ^^ :)
Ne pensez pas qu'il faille réfléchir pour être heureux.
albator
 
Message(s) : 562
Inscription : 05 Avril 2013, 23:35
A remercié: 260 fois
Remercié: 127 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par albator » 08 Avril 2013, 02:06

ça donne envie de ressusciter ramanujan, euler, gauss, riemann et de leur en parler....
Ne pensez pas qu'il faille réfléchir pour être heureux.
albator
 
Message(s) : 562
Inscription : 05 Avril 2013, 23:35
A remercié: 260 fois
Remercié: 127 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par Mercurio » 08 Avril 2013, 14:03

albator a écrit :ça donne envie de ressusciter ramanujan, euler, gauss, riemann et de leur en parler....

:D
C'est avec l'intuition que l'on trouve, c'est avec la logique que l'on prouve - Henri Poincaré
Mercurio
 
Message(s) : 80
Inscription : 19 Mars 2013, 21:13
A remercié: 50 fois
Remercié: 16 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par philae » 09 Avril 2013, 21:37

Epoustouflant. C'est vrai que l'on pourrait se dire, coincidence. Une fois je veux bien mais dans tout le tableau, là c'est fort !
J'imagine bien sur ce que les egyptologues actuels et surs de leur fait diraient : "coincidence, prenez les poils d'une brosse à dent".......
C'est vraiment invraisemblable que beaucoup n'aient rien vu. Trop simples pour eux ou volonté de ne rien dire...
Avatar de l’utilisateur
philae
 
Message(s) : 122
Inscription : 19 Mars 2013, 18:00
Localisation : Toulouse
A remercié: 223 fois
Remercié: 39 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par Oman2611 » 22 Avril 2013, 21:46

C'est brillant, j'adore même si tout ça m'est difficile à appréhender (suis pas matheux moi) mais en tout cas c'est la logique de la démonstration qui m'épate, ainsi que la somme de savoir engrangé pour gérer tout ça. Ça me laisse rêveur. j'aurais dû étudier les maths plus sérieusement...
J'ai une question (seulement dans le but de mieux comprendre, je ne remets rien en cause) concernant le choix des nombres de la ligne I et 2:
- 2, 4 et 24 sont-ils choisis au hasard (comme le dirait les égyptologues, très frais) ou alors pour quelle raison (mais laquelle?)
- pourquoi on multiplie par 5.

Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne.

Merci d'avance et bonne continuation à tous.
Oman2611
 
Message(s) : 5
Inscription : 18 Avril 2013, 19:12
A remercié: 2 fois
Remercié: 0 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par philae » 23 Avril 2013, 12:39

Moi aussi, je regrette de n'avoir pas persévéré côté math.
Moi aussi, j'aimerais comprendre d'où proviennent les chiffres de la 1ère ligne 2, 4 et 24 et également le multiplicateur 5 entre la 1ère et la 2ème ligne ?
Je ne trouve pas
merci d'avance
Avatar de l’utilisateur
philae
 
Message(s) : 122
Inscription : 19 Mars 2013, 18:00
Localisation : Toulouse
A remercié: 223 fois
Remercié: 39 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par albator » 23 Avril 2013, 22:06

sans trouver non plus, je pense que c'est simplement une règle de calculs (base de départ et opérations) qui, avec une définition simple bien choisie donne naturellement des résultats que l'on peu / sait interpréter ; sachant que les colonnes 2 à 2 n'ont pas de liens ou d'opérations transverses.
le fait d'avoir au 14eme rang un cas particulier pour chacune est troublant. mais rien de magique ! sinon celui qui créa les maths !
tout ca pour dire :arrow:
Ne pensez pas qu'il faille réfléchir pour être heureux.
albator
 
Message(s) : 562
Inscription : 05 Avril 2013, 23:35
A remercié: 260 fois
Remercié: 127 fois

Re: Elève Grimault, au tableau ! (art du 12 mars 2013)

Message par Jcpo » 23 Avril 2013, 23:10

Pour en revenir aux propriétés du tableau, remarquez comment la troisième colonne est la somme de : la première fois 10 et de la deuxième ;)

Pour exemple :
XIV = 2 618 x 10 + 5 236
XIV = 26 180 + 5 236
XIV = 31 416

autrement formulé : phi² + coudée = pi <=> phi + 1 + coudée = pi <=> pi - phi - 1 = coudée

Voilà donc pourquoi ces valeurs :mrgreen:
Image
La critique est aisée mais l'art est difficile.
"Dieus ne samble pas a l'enfant qui s'apaie pour un baubel."
Avatar de l’utilisateur
Jcpo
 
Message(s) : 1220
Inscription : 19 Mars 2013, 23:05
Localisation : 69
A remercié: 524 fois
Remercié: 416 fois

Suivant

Retour vers Article sur LRDP par l'informateur



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité