RÉPONSE À MATHIEU STREA… ET AUX AUTRES

Re: RÉPONSE À MATHIEU STREA… ET AUX AUTRES

Message par bramapoutre » 29 Décembre 2013, 00:59

Amonbofis demande quelle est donc le probléme et la question in-fine?

-Exemple: Si la coudée égale un sixiéme de Pi en métre,alors elle est égale à un arc de 30°qui lui aussi,et lui seulement,vaut ce sixiéme de Pi. On peut alors ecrire que 30°convertis en coudée donne 1,et que ce 1 on le retrouve pour le rayon en métre,et que si donc les batisseurs ont choisit un equateur penché à 30° c'est notamment,mais pas seulement,pour que cette même valeur numérique,1,reaparaisse et nous interroge sur une possible cohérence de leurs oeuvres.Voilà pourquoi même evidente cette relation peut avoir son importance,j'espere que vous l'aurais compris,car jouer avec des unités differentes pour obtenir des valeurs numeriques identiques ou en quelquonque relation est je vous l'assure un exercice etonnant,surtout si on l'applique à la façon de l'informateur,cela apporte bien des problémes,et pose autant de questions.Cordialement.
bramapoutre
 
Message(s) : 1205
Inscription : 05 Juin 2013, 01:05
A remercié: 356 fois
Remercié: 293 fois

Re: RÉPONSE À MATHIEU STREA… ET AUX AUTRES

Message par steff » 03 Février 2014, 00:25

Bonsoir à tous !

Mes amis c'est en paix que je viens vers vous, car je vais essayer, une fois de plus, de calmer les esprits...

Amonbofis : la critique est constructive quand elle fait avancer le débat, pas quand elle essaye de l'enterrer. Tu as le don naturel, peut-être involontaire, d'agacer les gens avec qui tu n'es pas d'accord. Ne le nie pas : tu as eu le même type de discussion avec Philippe Lheureux, sur un sujet différent à savoir sa théorie de la serrure hydraulique dans la grande pyramide, et tu as obtenu le même résultat : il s'est énervé. Tu as le droit légitime de ne pas être d'accord, mais il y a des façons de le présenter, de manière moins catégorique et moins présomptueuse. Aussi amusante soit-elle, ta démonstration du schmurtz est trop arrogante, et même insultante pour le travail de Jacques Grimault.

Tu es loin d'être stupide, alors je t'accorde le bénéfice du doute, ce n'est sûrement qu'une question de forme et de présentation. A toi de mettre ça au point dans tes prochains posts.

A part ça, pour moi qui ne suis ni mathématicien ni ingénieur, le doute concernant la connaissance du mètre et de pi par les bâtisseurs vole en éclats avec un simple fait enoncé dans LRDP : la découverte du pyramidion, près de la pyramide rouge, dont les mensurations sont, je le rappelle, un mètre de hauteur et 1,57 mètre de largeur, soit le demi-périmètre à 3,14 mètres (avant rénovation made in Hawass). Voilà, point de hasard là-dedans.

S'il vous plait, recentrons-nous sur le coeur du débat. S'étriper de la sorte ne fait que le jeu des opposants décérébrés, trolls et autres gollums, qui tentent de massacrer le formidable travail réalisé par Jacques Grimault et Patrice Pooyard.

D'avance merci.

Bien respectueusement.
"Mais qu'est-ce qu'elle a cette ampoule ?"
Nikola Tesla ...ou Claude François, je ne sais plus...
steff
 
Message(s) : 72
Inscription : 08 Janvier 2014, 17:20
A remercié: 36 fois
Remercié: 47 fois

Re: RÉPONSE À MATHIEU STREA… ET AUX AUTRES

Message par Amonbofis » 03 Février 2014, 09:58

steff a écrit :A part ça, pour moi qui ne suis ni mathématicien ni ingénieur, le doute concernant la connaissance du mètre et de pi par les bâtisseurs vole en éclats avec un simple fait enoncé dans LRDP : la découverte du pyramidion, près de la pyramide rouge, dont les mensurations sont, je le rappelle, un mètre de hauteur et 1,57 mètre de largeur, soit le demi-périmètre à 3,14 mètres (avant rénovation made in Hawass). Voilà, point de hasard là-dedans.


Le fait de trouver une relation remarquable entre deux phénomènes ne signifie EN RIEN que l'un est la cause de l'autre, ou que l'un suppose la pré-connaissance de l'autre.

Ainsi le fait que lorsqu'on trace un cercle, TOUTE mesure, passée, ou présente ou à venir, aboutira au fait remarquable que Circonférence = 2π*Rayon

Aussi si une civilisation X ayant fait cette mesure découvre une civilisation disparue Y dont des éléments montrent qu'elle a aboutit à ce même résultat, ne présuppose pas que Y connaisse X, ni que X pré-connaisse Y. Faire des suppositions sur ce que pensait ou savait un homme du passé suppose d'avoir des écrits de cette pensée qui la détaille, pas de construire une interprétation ex-nihilo à partir de congruences.

La preuve de cette affirmation réside dans le contre-exemple. Ainsi la définition de la coudée comme :

"la 10 000 000ème partie de la distance parcourue sur la sphère céleste par le Dieu Soleil, en 1/12 de journée au dessus du disque terrestre"

Et la définition en 1791 du mètre comme :

"La 10 000 000ème partie du 1/4 de la circonférence terrestre"

Implique forcément : 1 Mètre = 6/π Coudées

Et que donc un pyramidion faisant 3 coudées de base, aura un 1/2 périmètre de 6 coudées, et sa hauteur calculée comme le rayon d'un cercle ayant un périmètre de 12 coudées, sera de 6/π Coudées.

Ce qui transformé en mètres nous donne une hauteur de 1 mètre, pour 2π mètres de périmètre, à partir de ces deux seules définitions pré-citées qui ne supposent rien d'autre que des définitions sur des bases astronomiques dans les deux cas, la première sur la sphère céleste (le ciel vu de la terre) et la deuxième sur la sphère terrestre (la terre vue du ciel).

Et ne suppose aucune pré-science de la Coudée par ceux qui ont défini le Mètre, aucune avant-science de ceux qui ont défini la Coudée sur une autre unité de mesure, le Mètre, défini des milliers d'années plus tard, ni aucun lien de causalité quelconque entre ces deux définitions qui somme toute sont tout à fait naturelles.

Donc à moins de trouver des éléments de preuve déterminants permettant d'avoir une idée de la pensée interprétative des bâtisseurs, il n'est pas possible de trancher ici quoi que ce soit en terme d'interprétation.

Par contre cela n'enlève rien au mystère de la précision, du gigantisme, des symétries exceptionnelles des sculptures, voire éventuellement au mystère de l'équateur penché (si tant est que l'on démontre que la répartition statistiques des sites anciens le fasse apparaître comme déterminant, et pas comme une géodésique quelconque parmi 1000 autres possibles qui passent par Carnac, Stonehendge, Yonaguni, ou Pétahouchnoc).

Ca n'enlève donc rien à cet excellent travail que constitue LDRP. Je mets juste en perspective la question de l'interprétation des faits qui est hautement discutable et que l'affirmation "ils connaissaient le mètre" n'a aucun sens CAUSAL (pourquoi dans ce cas ne pas dire en 2014 on connaît des unités de mesures de 5037 ?), tandis qu'à la limite "Ils connaissaient la Coudée en 1791" pourrait en avoir, mais on a des preuves sourcées de la mesure empirique de la circonférence terrestre par les scientifiques de l'époque qui n'est liée en rien avec une telle affirmation.

Que je mesure la terre ou le parcours solaire en -30 000 ou en +2014, j'aurai, comme pour mesurer π avec le tracé d'un cercle en tout temps et en tout lieu, une congruence de mesures, qui fonctionnera pour tout peuple, en tout lieu, en tout temps (le problème de la précision étant un autre problème, et on n'a jamais résolu un problème en inventant un nouveau problème qui s'y rajoute).

En ce qui concerne par ailleurs l'agacement ou le non-agacement, ça ne me touche en rien. J'ai cru comprendre que LDRP pouvait en agacer certains et ça n'a pas l'air de gêner ici, alors pourquoi ceux qui sont ici, non-gênés par l'agacement des autres, seraient-ils eux-mêmes agacés quand on leur démontre un autre point de vue ?

Curieuse façon de fonctionner ! De mon point de vue, la science se contrefout des notions d'agacement ou de non-agacement. Ca colle ou ça colle pas, et il existe ou pas des expériences à faire qui corroborent les théories avancées, ou bien il n'y en a pas, et alors ce n'est pas de la science.

Concernant Mr Lheureux par exemple j'estime que sa théorie est hautement scientifique puisqu'elle est cohérente, apporte des explications à un fait curieux (les 5 plafonds) et surtout (essentiel) qu'elle est falsifiable (il suffirait d'aller vérifier si ce qu'elle prédit est bien là), et je n'ai discuté avec lui que dans le but de la tester plus loin par reproduction du raisonnement (pourquoi pas de serrures dans les autres pyramides ?!).
Amonbofis
 

Re: RÉPONSE À MATHIEU STREA… ET AUX AUTRES

Message par orionjah » 15 Février 2014, 18:58

Le fait de trouver une relation remarquable entre deux phénomènes ne signifie EN RIEN que l'un est la cause de l'autre, ou que l'un suppose la pré-connaissance de l'autre.



Je soutiens le projet de jacques grimault et patrice pooyard, je fais des recherches depuis des années sur les civilisations anciennes, et le documentaire m'a beaucoup apporté en connaissance. Mais amonbofils n'a pas tord sur ce qu'il dit, il veux juste nous faire comprendre à sa manière que ce n'est pas parce qu'il y avait un rapport qu 'il y'avait connaissance des unités, il y a peut être une unité qui relie reelement toutes les autres et qu'on ne connait même pas encore. TOUT EST POSSIBLE cependant, mais je suis d'accord avec amonbofils et je ne le trouve pas arrogant, il est intelligent cela se voit, il a des connaissances, alors plutôt que de vous faire la guerre travailler donc ensemble, cela sera plus constructif.
Avatar de l’utilisateur
orionjah
 
Message(s) : 56
Inscription : 25 Janvier 2014, 19:45
A remercié: 4 fois
Remercié: 12 fois

Re: RÉPONSE À MATHIEU STREA… ET AUX AUTRES

Message par Darwyn » 20 Février 2014, 00:37

Amonbofis a écrit :
Eh non... Le shmurtz fonctionne aussi ! En effet il est bien connu que 1 schmurtz = π/φ mètre

De sorte que, et c'est remarquable, Demi périmètre = φ schmurtz et hauteur = φ/π schmurtz. Des mesures remarquables visibles uniquement en schmurtz. Donc les bâtisseurs connaissaient le schmurtz, sinon ce n'est pas possible !

Mais par ailleurs il y a une découverte récente tout à fait exceptionnelle ! En effet il semblerait que les bâtisseurs connaissaient aussi le bidoulet. Tout le monde sait que le bidoulet, unité de mesure utilisée dans la chimie des coeurs de palmiers, utilise la variable universelle "e" base de l'exponentielle et se définit comme :

1 bidoulet = e/φ schmurtz, et ainsi nous trouvons de façon exceptionnelle que : Demi-Périmètre = "e" bidoulet ! Exactement ! Mais aussi que la hauteur = e/π bidoulet !

Mais il y a une chose plus inouïe encore, en effet on s'est rendu compte que si l'on comptait en salsinettes, utilisée en mécanique des bozons de higgs bleus à poils dorés, et chacun sait bien que 1 coudée = 100 000 * (5π/6 -1)/π/6/(vitesse de la lumière) salsinettes

Eh bien tenez vous bien, on trouve le résultat remarquable que Périmètre cercle extérieur - Périmètre cercle intérieur = φ salsinette ! Exactement ! En plein dans le référentiel des salsinettes ! Et encore ce mystérieux nombre φ qui apparaît comme par magie ! Est-ce un hasard ?

Nous en déduisons que non-seulement les bâtisseurs connaissaient la salsinette, mais aussi que cela implique l'hypothèse qu'ils devaient avoir la connaissance de la mécanique des bozons de higgs bleus à poils dorés... Encore une preuve !

Et après on va nous parler de hasard ? En mètre, en schmurtz, en bidoulet, en salsinette, on trouve des résultats remarquables ! Toutes ces unités de mesure étaient donc connues des égyptiens ! Forcément ! Comment en serait-il possible autrement ?




Ton raisonnement se tient je te l'accorde, il est clair que si 2 unités sont en relation par φ ou π, il est évident qu'on trouvera une multitude de relations entre elles.

Cependant, il serait tout à fait intéressant que suite à ta démonstration, tu nous montres où sont exprimés dans la grande pyramide le shmurtz, le bidoulet et la salsinette en entier. Je doute que tu y arrives en ayant prit au hasard les relations mathématiques que tu as exprimé.
Et même si le "troll", unité mathématique bien connu sur les forums internet, en relation directe avec la coudée et le mètre et correspondant à "La 10 000 000ème partie du 1/3 (ou du 1/2 au choix, tant qu'on y est) de la circonférence terrestre" s'exprime forcément dans la grande pyramide, où le trouves-tu exprimé clairement en valeur entière et avec une valeur de 1.

Tout ça pour dire que quand j'ai fais construire ma maison, j'ai décidé qu'elle mesurerait 7,95 coudées de long, soit 15 mètres. A ton avis, je connaissais la coudée ou le mètre ?

Le fait est que le mètre apparait en valeur entière (1 qui plus est...) sur la hauteur du pyramidion. On est en droit de se poser la question qui revient plusieurs fois dans le film : coïncidence ? Car c'est bien cela que tu exprimes dans toutes tes démonstrations mathématiques, c'est que le mètre est apparu par hasard au travers du lien mathématique qui l'unit avec la coudée sur la hauteur du pyramidion.

Décidément ce hasard...

Attention je ne prends pas part, je note juste que tu trouves certaines coïncidences frappantes et d'autres éléments fabuleux mais que tu balayes celle-ci un peu vite.
Darwyn
 
Message(s) : 1
Inscription : 19 Février 2014, 23:44
A remercié: 0 fois
Remercié: 1 fois

Précédent

Retour vers Les faits et leur pseudo réfutation



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité