LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par Saphilae » 04 Juin 2016, 19:07

Je n'ai qu'un visionnage au compteur ( je m'impose à minima 2 passages sur chaque conf diffusée et je prends des notes mais je laisse aussi mon esprit partir donc toujours un deuxième visionnage car Jacques distille toujours des infos au compte goutte entre deux conneries ou redites ).

Je ne retiens pour l'instant que l'évocation d'un personnage sur lequel mes premières recherches semblent fournir quelque matière : Claude Sosthène Grasset d'Orcet.
Et aussi le fait que la première question sur Rênes le Château soit éludée parce qu'il faut déjà maitrisé le langage blablabla. Le nivellement par le bas c'est frustrant quand on est légèrement au dessus :(
Saphilae
 
Message(s) : 10
Inscription : 02 Juin 2016, 20:20
A remercié: 6 fois
Remercié: 0 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par Lafla » 04 Juin 2016, 19:54

Saphilae a écrit :Le nivellement par le bas c'est frustrant quand on est légèrement au dessus :(


J'ai le même grief quand il s'agit de maths, à la toute fin de l'itw... Si quelqu'un a de plus amples informations sur ce problème insoluble par les mathématiques égyptiennes et présent pourtant dans les papyrus (équation du second degré) ça m'intéresse.

Si je résume, JG nous dit que les nombres rationnels ne résolvent pas tous les problèmes, ce qui est vrai, et d'un autre côté il veut mettre à bas les nombres irrationnels, ce qui (je l'ai déjà dit) est absurde : n'y a-t-il pas contradiction flagrante ?
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...
Avatar de l’utilisateur
Lafla
 
Message(s) : 326
Inscription : 05 Novembre 2015, 13:38
A remercié: 10 fois
Remercié: 176 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par patrice » 08 Juin 2016, 15:57

Interview intéressante. je note entre autres:
1) la place que Jacques attribue à la France(importante)dans la maillage mondial. voir question sur Rennes le chateau vers la 15eme minute
2) Deux histoires assez croustillantes et révélatrices de géants de 4 m de haut entre les 29eme et 33eme minutes de la vidéo
patrice
 
Message(s) : 216
Inscription : 17 Avril 2013, 20:12
A remercié: 27 fois
Remercié: 66 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par Numérobis » 08 Juin 2016, 17:50

patrice a écrit :2) Deux histoires assez croustillantes et révélatrices de géants de 4 m de haut entre les 29eme et 33eme minutes de la vidéo


Révélatrices de quoi ?
Numérobis
 
Message(s) : 123
Inscription : 18 Avril 2016, 12:41
A remercié: 0 fois
Remercié: 5 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par patrice » 08 Juin 2016, 20:16

Révélatrices de l'existence des géants. et révélatrices de l'omerta qui regne dans les milieux archéos. au point que des archéologues préferent ne pas signaler avoir trouvé des squelettes de 4 m plutot que devoir se coltiner leur hiérarchie qui fera tout pour occulter les faits
patrice
 
Message(s) : 216
Inscription : 17 Avril 2013, 20:12
A remercié: 27 fois
Remercié: 66 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par Numérobis » 08 Juin 2016, 21:31

patrice a écrit :Révélatrices de l'existence des géants. et révélatrices de l'omerta qui regne dans les milieux archéos. au point que des archéologues préferent ne pas signaler avoir trouvé des squelettes de 4 m plutot que devoir se coltiner leur hiérarchie qui fera tout pour occulter les faits


Il me semble pourtant que Jacques dit aussi dans cette même vidéo, qu'il ne faut jamais croire ce qui est dit, même par lui, et que si on entend des informations, on les note, sans préjuger du fait que ce soit vrai ou faux, et que sans vérification effective on ne fait pas de la véritable science.

Ce qu'il dit est parfaitement juste. Donc pourquoi prendre une partie de ce qu'il dit comme crédible et pas l'autre ?
Numérobis
 
Message(s) : 123
Inscription : 18 Avril 2016, 12:41
A remercié: 0 fois
Remercié: 5 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par patrice » 08 Juin 2016, 22:46

Oui, on peut jouer à ça, Numérobis. toutefois, je sais trop bien la malhonneteté des pouvoirs en place. en archéo et ailleurs. C'est démontré et redémontré. Donc biensur , on peut avoir un doute. mais ça ne change rien. La fraude scientifique actuelle est catastrophique pour l'avancement de notre société. Et là, pas de doute. elle est partout!
patrice
 
Message(s) : 216
Inscription : 17 Avril 2013, 20:12
A remercié: 27 fois
Remercié: 66 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par Lafla » 10 Juin 2016, 21:47

C'est encore moi, et c'est encore pour pinailler sur le dernier quart d'heure (parce que ça parle un peu de maths pures et que c'est ma spécialité)


"équation du second degré, c'est à dire à deux inconnues" : non, ce n'est pas la même chose, quand on parle d'équation du second degré on sous-entend une équation de la forme

aX² + bX + c = 0

(où a,b,c sont des nombres entiers fixés). Cette équation a deux solutions, X = (-b + √(b²-4ac))/2a et X = (-b - √(b²-4ac))/2a, éventuellement irrationnelles (si b²-4ac n'est pas un carré parfait) ou complexes (si b²-4ac est négatif). Exemple :

X²-X-1 = 0

dont les solutions sont X = φ = 1,618033... et X = -1/φ = -0,618033... (irrationnelles).

Effectivement, la solution générale de ce problème n'est pas à la portée de gens qui ne raisonnent qu'en nombres rationnels. Par contre, quand on parle d'équation à deux inconnues, on sous-entend un système de la forme :

aX+bY = u
cX+dY = v

(ou a,b,c,d,u,v sont des nombres entiers). Les solutions générales sont des nombres rationnels : X = (du-bv)/(ad-bc) et Y = (-cu+av)/(ad-bc). C'est un problème relativement simple quand on le considère sous cette forme moderne, mais il est probable qu'à l'époque on ne traitait que des exemples sans formaliser de méthode générale (comme le théorème de Pythagore dont on connaissait bien le cas particulier 3-4-5), quoi qu'il en soit je ne pense pas que ce soit inaccessible.

Remarque : l'algèbre étant précisément pour moi l'étude des équations et de leur résolution, je ne comprends pas vraiment ce que JG a voulu dire à ce moment... mais cela dit ce sont des termes qui n'ont pas vraiment de signification bien déterminée.


"personne n'étudie les fractions, non, je peux te dire" : peut être parce qu'il suffirait d'une heure tout bien comptée pour en faire le tour... mais bien entendu, on ne disserte pas sur le fait que telle ou telle fraction soit "stérile" ou bien "féconde", puisque qu'il n'existe pas de définition scientifique objective de ces termes.

Remarque : je serais assez d'accord sur la "stérilité" de pi en me basant sur le critère objectif de nombre transcendant : un nombre transcendant (comme pi), c'est un nombre qui n'a aucune propriété algébrique particulière, le plus banal, le plus commun, comme s'il avait été pioché totalement au hasard dans "l'infini des nombres", un nombre-poubelle en bref :?

Voilà, j'ai dit, à vous de juger...
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...
Avatar de l’utilisateur
Lafla
 
Message(s) : 326
Inscription : 05 Novembre 2015, 13:38
A remercié: 10 fois
Remercié: 176 fois

Re: LIVE BTLV : Jacques Grimault 27/05/16

Message par Lafla » 11 Juin 2016, 02:08

'ABD a écrit :Comment alors mettre cela en équation ? 8-)


La notion de transcendance est déjà définie de façon objective et non ambiguë, si tu veux "mettre en équation" la notion de "stérilité" il faut faire de même ; c'est seulement à partir d'une définition claire qu'on pourra envisager des "démonstrations" qui seront autre chose que du simple verbiage. Et là de deux choses l'une : soit la notion de stérilité correspond à la notion de transcendance comme je l'ai suggéré, et dans ce cas rien de vraiment nouveau, ce sera simplement une même notion qui porte deux noms différents ; soit ça ne correspond pas, dans ce cas il faut nuancer, mais d'abord il serait bon de déterminer quel est l'intérêt d'une telle nuance par rapport à la notion déjà établie.

Ce qu'il faut donc, c'est un critère objectif qui puisse s'appliquer à n'importe quel nombre, les classer en deux catégories et nous dire de façon non ambiguë lesquels sont stériles et lesquels ne le sont pas.

Je suppose que JG déclare φ fécond parce que son carré est un "semblable" de φ à savoir φ+1 (ici on tourne en rond puisque le terme "semblable" n'est pas correctement défini non plus). Par contre π au carré, au cube, ou à n'importe quelle puissance ne donnera jamais un "semblable" de π, c'est peut-être pour ça que JG le trouve stérile. Ici je ne fais que réinventer l'opposition algébrique/transcendant en lui donnant une consonance plus... hmm... alchimique disons, en parlant d'opposition fécond/stérile. Je suis bien d'accord qu'à faire et à défaire puis à refaire on n'est pas à rien faire, mais jusque là on ne révolutionne pas la Science pour autant.

Le gros ennui, c'est que JG ne s'est jamais exprimé clairement sur la transcendance mathématique, à tel point que (et je n'ai pas peur de le dire sur ce forum) j'ignore s'il connait véritablement cette notion, je veux dire dans toute sa subtilité et toute sa profondeur. Je veux bien que ce genre de "détail" ne passionne pas son public, ne "secoue pas trop le cocotier" (cf. la TeB). Précisons d'ailleurs que ce qu'il appelle "ne pas secouer trop le cocotier", c'est juste remettre en question toutes les mathématiques modernes (depuis Euclide 300 av JC) puisqu'on peut dire que celles-ci ont débuté avec la notion d'irrationalité. J'ajoute, mais c'est un avis personnel, que cette petite phrase - disons-le déplacée - ne fait que renforcer mon opinion sur sa méconnaissance des fondements des mathématiques modernes.

Quelle que soit la façon dont on tourne les choses, il n'a pas apporté le moindre début de preuve dans ce domaine et la fin de cette interview montre qu'il se contredit sur la notion d'irrationalité. Je ne sais trop quoi lui conseiller : persister jusqu'au bout dans la contradiction on bien admettre qu'il s'est trompé (comme il en parle dans cette même interview) ce qui implique de se décrédibiliser sérieusement après ses annonces à la TeB. Quoi qu'il en soit, il est sans doute temps de réviser soigneusement sa copie...
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...
Avatar de l’utilisateur
Lafla
 
Message(s) : 326
Inscription : 05 Novembre 2015, 13:38
A remercié: 10 fois
Remercié: 176 fois


Retour vers Les interviews autour des films



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron